English Español
Connexion
Mon panier0
English Español
Damiers, grilles, cubes

Damiers, grilles, cubes

De la théorie de l’art aux fictions du cinéma


Jibokji Joséphine (sous la direction), Le Maître Barbara (sous la direction), Martin Jessie (sous la direction), Nassim Aboudrar Bruno (postface)

Comment interpréter la présence de quelques formes géométriques dans le cinéma de fiction, non pas tant pour leur fonction narrative ou ornementale, qu’à proportion des connexions qu’elles engagent avec l’histoire et la théorie de l’art ? 

On sait ce que la perspective linéaire doit aux grilles, damiers et autres cubes — tous éléments princeps de l’élaboration de son illusion de profondeur. Mais on ne s’est pas suffisamment étonné du fait que ces outils au service de l’illusion apparaissent aussi bien en tant que motifs, logés au cœur des tableaux comme autant de figures rappelant la fabrique de l’image.

Si le cinéma n’a guère besoin du treillis de Dürer ou du damier de Filippo Lippi pour élaborer son espace avec (ou sans) son illusion de profondeur, il offre cependant au regard quantité de damiers (ainsi, dans La Notte, 1961), de grilles (depuis The Incredible Shrinking Man, 1957, jusqu’à Tron, 1982), de cubes (Cube, 1997). Nous gageons que ces modules géométriques sont les indices de problèmes de représentation peu ou prou anciens dont les films se ressaisissent trouvant, dans la fiction, le moyen de remettre en jeu ou en scène leur histoire.

Version Papier
Disponible
20,00 €
Chers et chères Internautes, notre boutique est fermée à partir du jeudi 18 juillet 2024.
Vous pourrez commander à nouveau sur notre site dès le vendredi 16 août 2024.
Date de parution : 07/09/2023
Collection : Interférences
Domaines :
Arts, Cinéma
EAN : 9782753593190
Nb de pages : 210

Partager :
  • Sommaire
  • Auteur(s)
  • Fiche technique
  • Introduction, table des matières, 4e de couverture et autres documents