Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

L'oubli de la société

Pour une théorie critique de la postmodernité

La thèse que propose Michel Freitag dans cet ouvrage est celle d’une mutation globale de la société. Il l’examine en partant de quelques-unes des dimensions centrales de la socialité : la culture, l’identité et le politique, l’économie et la technique. Après en avoir dégagé la portée et la signification anthropologiques, il propose une interprétation de leurs transformations dans la longue durée historique, tournée vers l’évaluation critique de la réalité contemporaine.

2002

Michel Freitag

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Sciences humaines et sociales | Anthropologie

Collection : Le Sens social

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 328 p.

ISBN : 2-86847-616-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

  • Pour une théorie critique de la postmodernité
  • Les métamorphoses de la culture
  • L'identité, l'altérité et le politique
  • L'économie et les mutations de la société
  • La nature de la technique
  • Publications de Michel Freitag

Professeur de sociologie à l'université du Québec à Montréal depuis 1970, Michel Freitag est notamment l'auteur de Dialectique et société (1986) et de Le Naufrage de l'université, et autres essais d'épistémologie politique (1995).
Yves Bonny, qui introduit cet ensemble de textes et a contribué à leur préparation, est maître de conférences à l'université Rennes 2.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 23 mai 2019

Presses Universitaires de Rennes