Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Le pouvoir du care

Mobilisation d’immigrantes dans la cause du VIH en France

Particulièrement touchées par l’épidémie, les femmes de l’immigration sont devenues des actrices clé de la lutte contre le VIH/sida en France depuis deux décennies. Issu d’une enquête ethnographique en immersion au sein d’associations « communautaires », cet ouvrage éclaire la grammaire du care que ces femmes déploient dans le domaine de la prévention comme du soutien aux personnes vivant avec le VIH. Première étude en profondeur sur le sujet, ce livre constitue une contribution notable tant à l’histoire de la lutte contre le VIH/sida en France qu’à la sociologie des migrations.

Avec une préface d’Annabel Desgrées du Loû.

Avec le soutien de l’ANRS – Agence nationale de recherche sur le VIH/Sida et les hépatites virales.

2021

Marjorie Gerbier-Aublanc

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Sciences humaines et sociales | Santé-Médecine

Collection : Le Sens social

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 314 p.

ISBN : 978-2-7535-8050-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 25,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Préface d’Annabel Desgrées du Loû

 

  • Une épistémologie enracinée dans le terrain

La grammaire du care comme modèle associatif

  • L’engagement associatif
  • Les régimes de l’auto-support
  • La médiation associative à l’hôpital

Le pouvoir de la reconnaissance : l’agir minoritaire

  • Négocier l’accompagnement social
  • Décoloniser les représentations
  • Éprouver les normes de genre

Marjorie Gerbier-Aublanc est socio-anthropologue. Ses recherches portent sur l’accès aux droits (sociaux et de santé) des populations migrantes en France. Au travers des projets personnels et collectifs (Parcours, Babels, Accedab) sur lesquels elle a travaillé, elle s’est intéressée aux logiques de catégorisation et d’agency des migrant·e·s en situation liminale ainsi qu’aux solidarités émergeant à leur égard. Elle a récemment co-publié « Être accueilli chez l’habitant » dans les Cahiers de Rhizome et « Numériser les vulnérabilités des migrants » dans Socio-anthropologie. Elle a co-coordonné l’ouvrage Hospitalité en France pour le collectif Babels, publié en 2019 aux Éditions du Passager Clandestin.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 08 avril 2021

Presses Universitaires de Rennes