Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Sceller et gouverner

Pratiques et représentations du pouvoir des comtesses de Flandre et de Hainaut (XIIIe-XVe siècle)

Entre 1244 et 1503, Marguerite de Constantinople, Marguerite de Flandre, Jacqueline de Bavière ou encore Marie de Bourgogne ne sont pas seulement filles, épouses, et mères : elles sont avant tout des femmes régnantes. Outils de validation et de pouvoir, leurs sceaux permettent de définir les contours de leur champ politique et la singularité de leur statut. Par leurs spécificités iconographiques, héraldiques et emblématiques, les sceaux des princesses soulignent la place des femmes au sein de leurs lignées et comtés. Ce corpus sigillaire inédit, mis en regard avec les actes au bas desquels ils sont apposés (chartes, mandements, quittances), révèle les effets concrets de leur gouvernement.

Avec une préface d’Olivier Mattéoni.

2020

Lucie Jardot

filet

Domaine : Histoire | Histoire médiévale

Collection : Mnémosyne

filet

Format : 14 x 20,5 cm
Nombre de pages : 388 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-7900-2

Disponibilité : en librairie
Prix : 28,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Préface d’Olivier Mattéoni

 

  • Les sceaux, miroirs matériels de la personnalité juridique et lignagère des femmes
  • Apposer le sceau comtal et ducal, une approche diplomatique de la mise en scène du pouvoir politique
  • Les comtesses de Flandre et de Hainaut par les actes : nouveau regard sur la pratique diplomatique princière
  • La place des sceaux des comtesses de Flandre et Hainaut, une diplomatie au service d’une affirmation politique ?
  • Pacifier, perpétuer et transmettre : rôles et représentations des princesses
  • Princesses et pouvoir : le discours par l’image et en actes

Historienne et enseignante, Lucie Jardot a soutenu en 2017 à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne un mémoire de master II en histoire médiévale sous la direction de Olivier Mattéoni et Marie-Adélaïde Nielen pour lequel elle a obtenu le Prix 2018 de l’Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre – Mnémosyne.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 10 juillet 2020

Presses Universitaires de Rennes