Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Jeunes en errance

Relation d’aide et carrières de marginalité

La catégorie française « jeunes en errance » désigne ceux qui n’adhèrent à aucune proposition d’insertion et mettent en échec les démarches qu’ils entreprennent. Après un retour sur les origines de cette catégorie, ce livre analyse les trajectoires de ces jeunes qui revendiquent leur marginalité, le rapport qu’ils entretiennent à l’aide sociale et plus particulièrement la relation qui s’établit entre eux et les professionnels de l’urgence sociale.

Avec le soutien de l’université Rennes 1.

2016

Céline Rothé

filet

Domaine : Sciences humaines et sociales | Sociologie

Collection : Le Sens social

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 282 p.

ISBN : 978-2-7535-5049-0

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Jeunesse, errance et action publique : l’institutionnalisation d’une figure de la vulnérabilité juvénile

  • Qui sont les jeunes dont nous parlons ?
  • Les enjeux qui entourent la constitution de la catégorie
  • L’institutionnalisation d’une catégorie d’action publique
  • évolutions historiques et traitement politique de l’errance juvénile

La fabrique de la continuité : les bricolages pratiques et symboliques des professionnels de l’infra-assistance

  • Un recours structurel à l’infra-assistance
  • Des fabriques d’accès aux droits

L’infra-assistance routinière des « jeunes en errance »

  • Le bas seuil : des ressources sans contrainte
  • Usages tactiques de l’infra-assistance
  • Une carrière déviante ou la socialisation secondaire du « jeune en errance »

Céline Rothé est docteure en science politique et chercheure au CRAPE (UMR 6051) à Rennes depuis 2005. Son intérêt scientifique se structure autour des politiques sociales, médico-sociales et éducatives ainsi que des parcours des usagers/ressortissants de ces politiques. Elle porte une attention particulière aux trajectoires sociales des individus en situation de vulnérabilité, au filtre de leur rapport à l’action publique et aux grandes institutions de socialisation (la famille et l’école notamment). Dans ce sens, son approche relève de la sociologie de l’action publique puisqu’elle vise à comprendre l’impact des politiques sur la vie des individus et, réciproquement, l’impact des usages qu’ils en font sur la forme de l’action publique.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 30 septembre 2020

Presses Universitaires de Rennes