Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Le néo

Sources, héritages et réécritures dans les cultures européennes

Signe ambigu d’une aspiration au nouveau fondée sur la reprise du passé, le « néo » participe grandement de l’histoire de la culture européenne. Ce phénomène polymorphe est ici questionné en étroite corrélation avec les concepts d’identité et de mémoire qui lui sont consubstantiels. Les vingt-sept études réunies dans ce volume explorent sous des angles variés – théorie ou critique littéraire, esthétique, philosophie du langage, musicologie… – les visages et enjeux du « néo » dans les domaines britannique, français, hellénique, italien, slave, hispanique et lusophone, de l’Antiquité à nos jours.

Publié avec le soutien de l’université de Nantes.

2016

Karine Martin-Cardini (dir.). Avec le concours de Jocelyne Aubé-Bourligueux

filet

Domaine : Littérature | Littérature générale

Collection : Interférences

filet

Format : 15,5 x 21 cm
Nombre de pages : 558 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-4997-5

Disponibilité : en librairie
Prix : 26,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

  • Les métamorphoses spatio-temporelles du « néo »
  • Le « néo », l’Antiquité et le Moyen Âge
  • Le « néo » à l’épreuve du « canon »
  • Le « néo » : critique et poétique des genres
  • « Néo » et modernité, identité et transculturalité
  • Le « néo » au-delà de l’Europe ; vers un post-néo ?
  • Réflexions autour du « néo » dans les Arts
  • En conclusion, Peut-on historiciser le néo ?

Agrégée des lettres, Jocelyne Aubé-Bourligueux est professeur émérite de littérature espagnole moderne et contemporaine à l’université de Nantes. Membre du CRINI, elle a notamment publié Lorca ou La Sublime Mélancolie. Morts et Vies de Federico García Lorca (2008).

Agrégée d’italien, Karine Martin-Cardini est maître de conférences en études italiennes à l’université de Nantes. Membre du CRINI, elle a co-dirigé Le Futurisme et les avant-gardes littéraires et artistiques au début du XXe siècle (2002) et prêté son concours à Futurisme et surréalisme (2008).

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 19 juin 2019

Presses Universitaires de Rennes