Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Françoise Collin

L’insurrection permanente d’une pensée discontinue

Ce volume retrace les moments les plus saillants du parcours intellectuel et politique de Françoise Collin : du rapport avec Maurice Blanchot qui a profondément marqué sa conception de l’écriture comme mouvement perpétuel à celui avec Hannah Arendt dont, lors des années 1980, elle a introduit en France une interprétation libertaire. Il s’agit de rapports qui s’inscrivent dans l’engagement féministe de Françoise Collin, notamment à travers l’aventure des Cahiers du Grif, depuis le premier numéro publié à Bruxelles en 1973 jusqu’au dernier publié à Paris en 1997.

Avec le concours de l’association Archives du féminisme.

2016

Mara Montanaro

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Archives du féminisme

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 390 p.

ISBN : 978-2-7535-4883-1

Disponibilité : en librairie
Prix : 23,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

« Écrire/Agir sans que le mot fin soit jamais prononcé ». Analyse de l’écriture littéraire et philosophique dans l’œuvre de Françoise Collin

  • Écriture comme praxis. Textualité entre philosophie et littérature, l’impossibilité de l’UnNégation, négatif et négativité
  • Écriture, langage et corps. Digression sur langage et corps chez Merleau-Ponty
  • Entre « l’entretien infini » et le « dialogue pluriel » : la résistance à l’Un

Le féminisme est praxis. Symbolique, enjeux, redéfinitions, recompositions, expérimentations dans le parcours de Françoise Collin

  • Les Cahiers du Grif : genèse, fonctionnement, thématiques, évolution
  • Du « ceci (n’) est (pas) mon corps », « le corps se rebiffe » au « mon corps est à moi »Le privé est politique ?
  • Langage-langue. Écriture féminine et écriture féministe
  • Un enfant si je veux/L’enfant que je veux ? Maternité et génération de 1970 à 2010
  • De l’institution à l’insurrection : le mouvement féministe, les études féministes, les études de genre
  • Le rapport à Simone de Beauvoir : Le deuxième sexe, la douleur, la psychanalyse
  • Féminisme matérialiste. Pensée de la différence sexuelle Post-modernisme, Queer theory Pour une praxis du différend des sexes

Le retour à la singularité : Françoise Collin lectrice de Hannah Arendt

  • La réception libertaire de Hannah Arendt
  • N’être, natalité et pluralité
  • Singularité – commencement – écriture
  • Pour une politique post-démocratique
  • Le commun et le nous
  • Problématisation des catégories de privé et politique
  • Tragédie et résistance dans l’interprétation arendtienne du jugement kantien
  • Subjectivité marginale et subversive : le paria entre philosophie et politique

Mara Montanaro, docteure en philosophe, est chercheuse rattachée au laboratoire d’études de genre et sexualités (LEGS) auprès de l’université Paris 8. Elle s’occupe de philosophie contemporaine, d’études de genre et postcoloniales, des philosophies féministes contemporaines, notamment de l’œuvre de la philosophe-féministe Françoise Collin (1928-2012) dont elle est la responsable scientifique de ses archives. Elle a dirigé l’édition et la traduction de la première anthologie d’articles de Françoise Collin en langue italienne, Françoise Collin, la praxis filosofica e l’impegno femminista (à paraître).

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 20 octobre 2017

Presses Universitaires de Rennes