Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

La première Compagnie des Indes

Apprentissages, échecs et héritage, 1664-1704

Malgré quarante ans d’apprentissage, la première Compagnie des Indes ne résiste pas au poids des conjonctures dont trois guerres européennes, de nombreux conflits indiens et son endettement. Elle échoue ainsi indéniablement sur les plans économique et administratif. Toutefois les entreprises indiennes du XVIIe siècle ne sont pas vaines, car elles posent les fondements nécessaires aux succès français du siècle suivant.

Avec une préface de Gérard Le Bouëdec.

Avec le soutien de l’université Bretagne Sud.

2016

Marie Ménard-Jacob

filet

Domaines : Histoire | Histoire moderne
Bretagne | Bretagne (histoire)

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 318 p.

ISBN : 978-2-7535-4351-5

Disponibilité : en librairie
Prix : 21,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Préface de Gérard Le Bouëdec

 

Les apprentissages d’une compagnie

  • L’apprentissage structurel : genèse de la compagnie
  • L’apprentissage de la distance : de Paris aux Indes

L’expérience de l’Inde

  • Comprendre et maîtriser l’espace
  • L’expérience du négoce : fondation et organisation des comptoirs
  • Le microcosme social : communautés, familles et affinités françaises en Inde

Le poids des conjonctures

  • Se partager la péninsule indienne
  • Retrouver l’Europe en Inde
  • Échecs, sursauts et crépuscule

Marie Ménard-Jacob est docteur de l’université de Bretagne Sud, chercheur associé au laboratoire Cerhio CNRS UMR 6258 et membre du GIS d’histoire maritime. Ses travaux de recherche portent sur la Compagnie des Indes au XVIIe siècle. Le présent ouvrage est issu d’une partie de sa thèse soutenue en janvier 2012 à Lorient.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 06 décembre 2016

Presses Universitaires de Rennes