Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Le mélodrame dans le cinéma contemporain

Une fabrique de peuples

Le questionnement du mélodrame sur le peuple – sa définition, sa permanence – interroge le cinéma contemporain, de l’Inde au Pakistan, de la Turquie aux États-Unis, des Philippines à l’Europe ou au Japon. Si les réponses sont parfois indécises, elles s’attachent aujourd’hui encore à réinventer la mission originelle du mélodrame : faire advenir le peuple, créer une communauté d’émotion et de désir dont le sens dépasse les clivages, ouvre la voie d’une possible émancipation.

Avec une préface de Christian Viviani.

Avec le soutien du laboratoire d'excellence TransferS.

2016

Françoise Zamour

filet

Domaine : Art | Cinéma

Collection : Le Spectaculaire Cinéma

filet

Format : 17 x 21 cm
Nombre de pages : 308 p.

ISBN : 978-2-7535-4358-4

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Préface de Christian Viviani

 

  • Quand peut-on parler de mélodrame aujourd’hui ou le mélodrame est-il un genre ?
  • L’histoire du mélodrame, l’histoire du cinéma, l’Histoire : trois déterminants du mélodrame contemporain
  • Le genre du peuple
  • La fabrique du peuple, persistance du motif
  • Le mélodrame, un maître ignorant

Françoise Zamour, agrégée de lettres classiques, docteur en études cinématographiques, enseigne l’analyse de films et l’esthétique du cinéma à l’École normale supérieure. Ses recherches portent essentiellement sur le cinéma hollywoodien, l’expression du politique dans le cinéma de fiction, l’acteur au cinéma et au théâtre.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 27 juin 2016

Presses Universitaires de Rennes