Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Retourner à la terre

L’utopie néo-rurale en Ardèche depuis les années 1960

Ce livre étudie pourquoi, à partir des années soixante, les espaces désertifiés du territoire français voient arriver par vagues successives des populations urbaines désireuses de retourner à la terre. Quels sont les ressorts de cette démarche empreinte d’utopie et qu’expriment-ils à l’égard de la société globale ? Comment s’effectuent la rencontre forcée puis l’acculturation entre anciens et nouveaux paysans ? Quels en sont les résultats aux échelles locale et nationale ?

Avec une préface de Pascal Ory.

Avec le soutien du Centre d’histoire sociale du XXe siècle (université Paris 1 Panthéon Sorbonne-CNRS) et du département de l’Ardèche.

2015

Catherine Rouvière

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Histoire | Histoire rurale

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 502 p.

Illustrations : Couleurs

ISBN : 978-2-7535-4201-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 25,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Pascal Ory

Au centre, les marges

  • Marginalités
  • Au centre, la « seconde révolution française »
  • L’Ardèche, terre d’élection pionnière

La rencontre : un choc de civilisations et de cultures

  • Vivre autrement
  • Le choc des cultures
  • Les conflits de représentation entre les néo-ruraux et le milieu local

Vers l’intégration

  • Les facteurs d’intégration
  • Les vecteurs de l’intégration des néo-ruraux
  • Un processus lent et difficile

Une « Révolution silencieuse »

  • L’apport démographique
  • Les apports en agriculture
  • Les apports dans la transformation de l’espace rural

Catherine Rouvière, agrégée et docteure en histoire, est chercheuse associée au Centre d’histoire sociale du XXe siècle (Paris 1 Panthéon Sorbonne – CNRS). Ses recherches portent sur les marges créatives, les utopies du quotidien, les formes de mobilisation infra-politiques ainsi que sur les rapports ville-campagne.

 

« En présentant le retour à la terre comme un miroir des évolutions sociétales et en reconnaissant ses multiples conséquences, l’étude menée par Catherine Rouvière parvient à donner à ce phénomène la place qu’il mérite et constitue en cela un véritable apport pour la sociologie rurale. Richement illustré d’exemples et articulé de manière logique, cet ouvrage pourra intéresser aussi bien les curieux de l’histoire de l’Ardèche que ceux qui s’interrogent sur l’évolution des ruralités ou sur l’impact que peuvent avoir "les marges" sur "le centre". »

Constance Rimlinger, Lectures, 11 février 2016

 

« Parce que le présent et l’avenir peuvent se penser ailleurs qu’à Neuilly, à Montreuil ou à Oberkampf, il faut lire cet ouvrage. »

Christian Chevandier, L’OURS, n°455, février 2016

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 08 décembre 2017

Presses Universitaires de Rennes