Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Les communistes et le cinéma

France, de la Libération aux années 60

Le projet cinématographique communiste français est ambitieux. Dès la Libération, les communistes cherchent d’une part à agir sur le champ cinématographique dans le but d’influer sur le devenir économique du cinéma français. D’autre part, ils veulent agir avec le cinéma. Le considérant comme un instrument utile à la « propagande de Parti », ils encouragent la réalisation de films militants destinés à relayer le discours du PCF.

Avec le soutien de la Fondation Gabriel Péri.

2015

Pauline Gallinari

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Art | Cinéma
Sciences humaines et sociales | Politique

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 302 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-4103-0

Disponibilité : en librairie
Prix : 21,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Le PCF, parti du cinéma français dans l’après-guerre

  • Des idées et des hommes pour relancer l’action cinématographique communiste
  • Agir pour un cinéma progressiste
  • Un cinéma de Parti dans le champ cinématographique
  • La propagande par le film : passer du champ communiste au champ cinématographique

Un contre-cinéma de combat, de 1947 au milieu des années cinquante

  • Une guerre froide cinématographique
  • Un cinéma du Parti
  • Un cinéma des communistes…
  • Faire voir le cinéma de Parti à l’heure de la guerre froide

Du milieu des années cinquante au milieu des années soixante, la fin du cinéma de parti ?

  • Nouveau discours et retour au champ cinématographique
  • Un cinéma de Parti qui «s’institutionnalise» face à autre cinéma communiste qui émerge
  • Des pratiques de diffusion renouvelées ?

Pauline Gallinari est docteure en histoire contemporaine. Elle est maître de conférences en cinéma à l’université Paris 8, où elle enseigne à l’Institut d’études européennes.

 

« Ce livre, doté d’illustrations, d’annexes et d’un important appareil critique, avance l’hypothèse stimulante que le cinéma parallèle, qui apparaît au début de la décennie 1960, semble "s’inspirer du projet cinématographique développé par le PCF depuis la Libération, sans jamais s’y référer. Les jalons d’un renouveau du cinéma militant sont donc posés avant 1968 à l’extérieur du PCF". Le cinéma parallèle des années 1970, en reprenant l’idée du PCF d’un "contre-cinéma", mais dégagé "d’une affiliation à une organisation politique déterminée", s’inscrit donc dans l’héritage contesté du cinéma communiste français. »

Frédéric Thomas, Dissidences, 05 janvier 2016

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 22 juillet 2016

Presses Universitaires de Rennes