Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Les juifs algériens dans la lutte anticoloniale

Trajectoires dissidentes (1934-1965)

Basé sur des entretiens biographiques menés avec 40 anciens militants, sur des sources privées et sur des fonds d’archives souvent inexplorés, cet ouvrage met en lumière les ressorts de ces trajectoires dissidentes en les articulant à une réflexion générale sur le rapport des juifs algériens à la question coloniale. Au prisme de cette entrée minoritaire, il s’agit aussi de construire une histoire par le bas des juifs d’Algérie, du communisme algérien et, plus généralement, de la société algérienne colonisée et nouvellement indépendante.

Avec le soutien de l’université Rennes 2.

2015

Pierre-Jean Le Foll-Luciani

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Histoire

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 544 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-4000-2

Disponibilité : en librairie
Prix : 25,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Les juifs d’Algérie et la question coloniale (1934-1962). Regards policiers, pratiques politiques

  • Un anticolonialisme juif ? (1934-1939)
  • Les juifs sont-ils des indigènes ? La « collusion judéo-arabe », fantasmes et réalités (1940-1948)
  • Le Parti communiste algérien et les « Algériens d’origine israélite » (1946-1954)
  • Les juifs sont-ils des Algériens ? Propagandes de guerre (1954-1962)

Devenir Algérien. Une jeunesse juive en Algérie française (entre-deux-guerres-1954)

  • Une enfance juive en Algérie française
  • Un moment matriciel. Des lois antijuives de Vichy au bouillonnement politique d’après-guerre
  • Une contre-société anticolonialiste. UJDA et étudiants communistes
  • « La patrie du travailleur juif algérien, c’est l’Algérie »

Inventer des algérianités. En guerre et en pays libéré (1954-1965)

  • Entrer en guerre
  • Un Algérien nouveau ? À l’épreuve de la clandestinité
  • Algériens par la chair. Face à la répression
  • « On n’a pas notre place ici. » En Algérie indépendante (1962-1965)

Pierre-Jean Le Foll-Luciani est agrégé et docteur en histoire. Il a publié en 2012 aux PUR un livre d’entretiens avec William Sportisse, Le Camp des oliviers. Parcours d’un communiste algérien. Le présent ouvrage est issu de sa thèse de doctorat.

 

« Les récits et témoignages de l’auteur sont extrêmement importants, puisqu’ils nous présentent des informations de premières mains de témoins et d’acteurs de la Révolution algérienne, qui sont restés inconnus, et dont l’évocation même, relevait du tabou. »

Nabil Z., La Cité, n°640, 29-30 mai 2015

 

 « Une somme sur une histoire encore mal connue. »

Nathalie Funès, Le Nouvel Observateur.fr, 7 juillet 2015

 

« Il s’agit là d’un formidable ouvrage qui est d’un apport important pour la connaissance de l’histoire de l’aspiration algérienne à la dignité, à travers une des composantes du pays mal connue encore aujourd’hui, celle des juifs. Un sujet insuffisamment traité jusqu’à présent. L’universitaire a renforcé sa thèse initiale de doctorat pour en faire un ouvrage passionnant de 540 pages accessible à tous les publics. »

Walib Mebarek, El Watan, 30 juillet 2015

 

« L’œuvre apporte une contribution décisive à l’historiographie des Juifs du Maghreb et ouvre sans conteste la voie à l’exploration de nouveaux champs de recherche. »

Hugo Dufils, Nonfiction, 25 novembre 2015

 

« Cet ouvrage, qui comporte en outre un précieux cahier de photographies, permet de percevoir tout l’intérêt d’une histoire à hauteur d’homme, fondée sur de nombreux témoignages individuels. Les parcours biographiques, d’une grande richesse, livrent toute la complexité et la diversité des subjectivités. L’ambition de montrer que les juifs de l’Algérie coloniale n’ont pas constitué une entité politique homogène est pleinement réalisée. »

Valérie Assan, Histoire@Politique, 21 décembre 2015

 

« À travers cette histoire "par le bas", Jean-Pierre Le Foll-Luciani nous permet de scruter les parcours socialisateurs de ces militants juifs, traversés de tensions et de contradictions alimentées par la diversité de leurs foyers culturels. Mais c’est aussi toute l’histoire sociale et politique des Juifs d’Algérie, du communisme algérien, voire de la société algérienne à l’époque coloniale, qui se donne à voir. Cette impressionnante étude ouvre la voie à une nouvelle conception historiographique des Juifs du Maghreb, au plus près des réalités vécues. »

Ewa Tartakowsky, La Vie des idées, 24 septembre 2015

 

« L’ouvrage de Pierre-Jean Le Foll-Luciani est donc l’histoire d’une utopie, celle d’une poignée d’hommes et de femmes qui ont cru pouvoir créer une société égalitaire, tolérante et ouverte. C’est surtout une réflexion sur les questions d’identité, de démocratie, de la construction d’un Etat et d’une Nation. Et la géopolitique reprenant ses droits, on s’aperçoit que ce sont les mêmes que celles de notre actualité où, en Irak, en Turquie, au Liban, en Syrie avec l’ombre de Daech, on risque les mêmes échecs avec les mêmes causes : violences, intolérances religieuses, négation de la démocratie… Pourtant, l’espoir perdure, comme l’exprime, en 2008, l’un des témoins réfugié en France depuis 1962 : "Est-ce qu’on peut être en même temps Français et Algérien ? Oui. Et Juif ? Oui." »

Claude Popin, Chrétiens de la Méditerranée, 04 février 2016

 

 

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 02 décembre 2016

Presses Universitaires de Rennes