Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Rochefort, arsenal des colonies

au XVIIIe siècle

Véritable « porte des colonies », Rochefort fut le lieu de concrétisation de la politique coloniale de la France au siècle des Lumières. Pour se faire, la Marine mobilisa navires, infrastructures portuaires et réseaux d’approvisionnement, selon un processus d’une modernité confondante. À partir d’un corpus documentaire peu ou pas exploité, cet ouvrage livre au lecteur une nouvelle facette de la ville-arsenal, autant qu’il éclaire l’aspect formateur des activités d’une marine de guerre dans l’administration moderne de l’État.

Avec une préface de Martine Acerra.

Avec le soutien de l’université de Nantes.

2015

Sébastien Martin

filet

Domaine : Histoire | Histoire moderne

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 400 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-3632-6

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Soutenir les colonies : marchandises, hommes et navires à travers l’Atlantique

  • Produits, destinations et vocation du ravitaillement colonial
  • Partir, revenir : l’escale de Rochefort
  • Des navires entre la France et ses colonies

Moyens et organisation de la logistique coloniale

  • En amont, approvisionner et affréter
  • Le « service des colonies » de Rochefort : opérations et processus logistique
  • La mobilisation logistique au XVIIIe siècle

Les retombées du couple arsenal-colonies : société et économie

  • Rochefort et les colonies, l’« américanisation » d’un arsenal et d’une ville
  • Arsenal et colonies : une manne pour l’économie

Sébastien Martin est maître de conférences en histoire moderne à l’université du Littoral-Côte d’Opale, membre du CRHAEL (HLLI – EA 4030). Depuis sa thèse de doctorat consacrée à Rochefort et à la logistique coloniale de la France au XVIIIe siècle, sous la direction de Martine Acerra, il poursuit ses travaux sur les activités des marines de guerre, leurs retombées socio-économiques et culturelles, ainsi que sur les sociabilités et l’économie du quotidien dans les villes-arsenaux.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 25 août 2016

Presses Universitaires de Rennes