Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Du transfert culturel au métissage

Concepts, acteurs, pratiques

Le discours sur le métissage est à la mode, mais qu’entendre réellement par là ? L’ouvrage examine la généalogie de ce concept, il s’attarde sur sa polysémie et ses limites en étudiant son usage dans de nombreux domaines : le corps, la littérature, la religion, etc. Les contributions portent sur les dimensions culturelle, territoriale et politique (identitaire) de cette notion, dans de nombreux pays et à des époques très différentes. Au-delà, elles montrent comment considérer le métissage comme un concept opératoire en sciences sociales.

Avec une préface de Jean-Luc Bonniol.

Avec le soutien de Pléiade/CRESC et du conseil scientifique de l’université Paris 13.

2015

Silvia Capanema, Quentin Deluermoz, Michel Molin et Marie Redon (dir.)

filet

Domaine : Histoire | Histoire longue durée

Collection : Histoire

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 648 p.

ISBN : 978-2-7535-3503-9

Disponibilité : en librairie
Prix : 25,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Jean-Luc Bonniol

 

  • Étymologie, concept
  • Corps métis
  • Dynamiques culturelles et expériences : linguistique et littératures
  • Dynamiques culturelles et expériences : culture matérielle, savoirs, religions, arts
  • Identité, droit et pouvoir
  • Territoires et frontières
  • Échecs et situations limites

Les quatre directeurs de l’ouvrage sont enseignants-chercheurs à l’université Paris 13/Sorbonne-Paris-Cité et membres du Laboratoire Pléiade/CRESC.

Silvia Capanema est historienne et maître de conférences en civilisation brésilienne. Elle travaille notamment sur l’avènement de la République, les conflits de la période post-abolitionniste et les revendications identitaires et raciales au Brésil.

Quentin Deluermoz est maître de conférences en histoire contemporaine et membre junior de l’Institut universitaire de France. Ses recherches portent sur l’histoire sociale et culturelle de l’Europe au XIXe siècle, et plus particulièrement sur les rapports police-société urbaine et sur les situations de crise révolutionnaires.

Michel Molin est professeur d’histoire romaine. Ses recherches portent notamment sur l’histoire politique de l’empire romain, l’histoire des techniques et les historiens grecs de Rome.

Marie Redon est maître de conférences en géographie. Selon une approche de géographie politique, elle travaille sur les discontinuités insulaires et frontalières, mais aussi sur les jeux d’argent dans le cadre de constructions stato-nationales discutées.

 

« À bien des égards, cet ouvrage présente un intérêt certain. Il répond, en effet, à un enjeu sociétal en prenant le parti de ne pas se soustraire à la discussion autour de cette complexe question du métissage. Les contributeurs visent notamment à déconstruire dans leurs analyses l’association que certains discours médiatiques et politiques tendent à établir entre pureté et métissage. En outre, cette publication donne des axes de réflexion novateurs pour penser le concept de métissage en sciences sociales. L’ouvrage, dans lequel le lecteur peut se frayer son propre chemin au gré de ses envies et de ses besoins, s’adresse à l’ensemble des chercheurs en sciences sociales qui s’intéressent au métissage et, plus largement, à tous ceux qui souhaitent aborder cette problématique. »

Heidia Kdhir, Lectures, 6 novembre 2015

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 18 avril 2019

Presses Universitaires de Rennes