Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Denis de Rougemont

Les intellectuels et l’Europe au XXe siècle

Denis de Rougemont, fondateur en 1950 à Genève du Centre européen de la culture, a tenté de construire une Europe de la coopération culturelle. L’exploitation d’archives inédites retrouvées dans cinq États est à l’origine de cet ouvrage qui analyse le cheminement militant et intellectuel, après la seconde guerre mondiale, de cet homme engagé. Désireux d’une union fédérale européenne, mais critique des réalisations des artisans officiels de la construction européenne, Denis de Rougemont apparaît à travers ce portrait comme une figure intellectuelle et politique marquante du XXe siècle.

2015

Nicolas Stenger

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 412 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-3616-6

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Deux conceptions de l’engagement : Rougemont et Sartre

Existe-t-il un « esprit européen » ? (1946). Les Rencontres internationales de Genève

  • Les « maladies de l’Europe »
  • L’impossible consensus

Espoirs et désillusions militants (1946-1950). De la « campagne des congrès » au conseil de l’Europe

  • L’Union européenne des fédéralistes et les « États généraux de l’Europe »
  • La naissance du Mouvement européen et le congrès de La Haye
  • Transformer l’essai : la conférence de Lausanne
  • Festina lente, ou le Conseil de l’Europe
  • Esprit et le « fédéralisme-Janus »
  • Nouvelles perspectives sur la genèse d’un engagement

Guerre froide intellectuelle (1950-1960). Enjeux et limites de la « petite Europe »

  • « Que rien ne soit à moi qui puisse être à un autre » : les débuts du Centre européen de la culture
  • Trois « initiatives » du CEC : le CERN, l’AIEE et l’AEFM
  • Un Congrès pour la liberté de la culture
  • La « petite Europe » en débat
  • Une fondation pour régler « la sempiternelle question d’argent »
  • Crises et relance

Unir l’Europe au-delà du Marché commun (1960-1980). L’approche culturelle à l’épreuve des faits

  • « La cité européenne », ou l’Europe idéale
  • De la décolonisation au « dialogue des cultures »
  • Du Congrès à l’Association internationale pour la liberté de la culture : récit d’une mise à l’écart
  • Au-delà du Marché commun, une certaine idée de l’Europe
  • Régions, écologie : remèdes pour une Europe en crise

Docteur en histoire des universités de Genève et de Paris VIII, Nicolas Stenger est actuellement chargé d’enseignement à l’université de Genève.

 

« Le XXe siècle a été celui d’une mobilisation sans précédent pour donner à l’Europe une forme politique et institutionnelle. La lecture du parcours de Denis de Rougemont donne à comprendre les positions des différents courants philosophiques et littéraires de l’époque sur la question européenne. Outre sa personnalité et sa production littéraire, tout l’intérêt de son itinéraire réside dans sa volonté de rassembler le plus largement possible la nomenklatura intellectuelle d’après-guerre dans la promotion d’une fédération européenne. Mais passer de la réflexion à l’action n’est pas aisé. Par les mots comme par les actes, l’aventure européenne se révèle périlleuse. »

Jean-Frédéric Desaix, L'Ours, mai 2015

 

 

« Ce livre est fondamental, tant il éclaire - je dirai “lumineusement” - le parcours de cet écrivain suisse de langue française et sa singularité dans l’environnement culturel de toute une époque. […] Nicolas Stenger a potentiellement apporté aux chercheurs qui en auraient la curiosité historique des fondements solides, sinon irremplaçables, pour leur permettre d’approfondir en connaissance de cause, tel ou tel aspect d’un parcours aussi riche d’interconnexions inusitées et dérangeant que celui de Denis de Rougemont. »

Jean-Pierre Gouzy, L'Europe en formation, octobre 2015

 

« Denis de Rougemont, l’un des rares penseurs de l’Europe unie et fédérale au XXe siècle, suscite régulièrement l’attention des spécialistes de l’européisme. Incontestablement, dans une bibliographie déjà riche, ce travail mérite un détour. Le livre vaut par son approche soigneuse (par exemple, les activités du publiciste dans la guerre froide culturelle) et surtout critique ainsi que par sa capacité à décoller de certaines histoires pieuses qui ont, parfois, caractérisé l’historiographie de la construction de l’Europe. » 

François Chaubet, Vingtième Siècle. Revue d’histoire, n°128, décembre 2015

 

« La très belle biographie que Nicolas Stenger consacre à Denis de Rougemont, fondée sur des fonds d’archives privés et inédits, vient incontestablement combler une importante lacune historiographique, tout en posant, par-delà l’analyse d’un parcours individuel, la question plus générale de la place et du rôle des intellectuels dans la construction européenne. » 

Stanislas Jeannesson, Revue d’histoire de l’intégration européenne, décembre 2015

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 24 mai 2017

Presses Universitaires de Rennes