Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Les militantes du POUM

1935-1980

Cet ouvrage explore les formes spécifiques du militantisme féminin au sein du POUM (Parti ouvrier d’unification marxiste) depuis sa naissance jusqu’à l’exil après la guerre civile espagnole (1935-1980). Il s’appuie sur des fonds d’archives et la presse du parti ainsi que sur des témoignages oraux afin d’étudier les places des militantes et l’adéquation entre le discours politique sur l’égalité des sexes et la réalité quotidienne.

Avec une préface de Mercedes Yusta.

Avec le concours de l’université Paris 8 laboratoire Études romanes et école doctorale Pratiques et théories du sens.

2015

Cindy Coignard

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Langues et civilisations | Études hispaniques

Collection : Mondes hispanophones

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 250 p.

ISBN : 978-2-7535-3610-4

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Mercedes Yusta

 

  • La construction d’une pensée politique
  • L’affirmation d’un militantisme féminin (1936-1937)
  • Le POUM clandestin et en exil (1937-1980)

Cindy Coignard est docteure en études hispaniques, diplômée de l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Elle est actuellement ATER à l’université de Caen-Basse-Normandie.

 

« L’étude de Cindy Coignard permet d’éclairer un épisode méconnu de l’histoire en se penchant sur la guerre d’Espagne. Surtout, l’universitaire évoque des aspects méconnus de cette période. […] L’intérêt du livre de Cindy Coignard réside surtout dans son point de vue centré sur les femmes. La révolution espagnole, comme toutes les révolutions, privilégie un imaginaire très viril et masculin. Les guerriers forts et courageux sont particulièrement valorisés dans la culture révolutionnaire. Les femmes ne se sentent donc pas toujours à leur place dans ces mouvements. La figure de Mika Etchebéhère permet de briser tous les préjugés et l’assignation de genre. Cette militante du POUM incarne une figure de combattante qui semble loin de l’image de la femme au foyer valorisée par le fascisme et le puritanisme. »

Zones subversives, 19 avril 2015

 

« Dans son ouvrage, Cindy Coignard donne la parole à des femmes, qui se sont battues pour améliorer la condition féminine dans la société. »

Ouest-France, 8 mars 2015

 

« Dans son ouvrage, Cindy Coignard ravive la voix de ces militantes qui se sont battues pour améliorer la condition féminine, particulièrement atrophiée sous le régime de Franco. »

CALMETS Cyrille, Ouest-France, 9 mars 2015

 

« [un] thème aussi original qu’inédit »

Sylvain Boulouque, L’OURS, n°450, juillet-août 2015

 

« un jalon utile pour une meilleure connaissance de ce parti dans l’hexagone. »

Georges Ubbiali, Dissidences, 15 janvier 2016

 

 

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 15 novembre 2019

Presses Universitaires de Rennes