Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Enfants de couples mixtes

Liens sociaux et identités

Cet ouvrage analyse de façon comparative les discours identitaires de fils et de filles de couples mixtes en Allemagne, en France et au Royaume-Uni. Quatre aspects sont développés : la transmission au sein de la famille, les liens sociaux, le regard porté par autrui sur soi et les répertoires d’identification nationale mobilisés dans ces trois pays. Anne Unterreiner a mené pour cette enquête une centaine d’entretiens auprès d’individus âgés de 14 à 56 ans, dont les parents sont nés dans des pays différents.

Avec une préface de Serge Paugam.

2015

Anne Unterreiner

filet

Domaine : Sciences humaines et sociales | Sociologie

Collection : Le Sens social

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 312 p.

ISBN : 978-2-7535-3614-2

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Serge Paugam

 

  • Le cadre théorique et méthodologique de recherche
  • Nations, politiques d’intégration et mixité en France, en Allemagne et au Royaume-Uni
  • Les répertoires nationaux d’identification mobilisés en France, en Allemagne et au Royaume-Uni
  • Une identité d’héritier
  • Une identité d’enraciné
  • Une identité d’étranger
  • Une identité au-delà du national
  • Du parcours de vie au parcours d’identification

Anne Unterreiner est chercheure en postdoctorat à l’Observatoire sociologique du changement (Sciences Po-CNRS). Sociologue des migrations, elle se concentre sur les processus d’identification nationale des migrants et de leurs descendants. Elle prend en compte, au travers d’enquêtes comparatives combinant méthodes quantitatives et qualitatives, le parcours de socialisation multisitué de ces individus et les inégalités sociales qui le déterminent.

 

« C'est une lecture passionnante pour qui s'intéresse aux questions par rapport à la mixité, aux répertoires d'identification, aux politiques publiques d'intégration, et surtout pour ce que disent les personnes sur leur vécu. S'il y a une part de déterminisme dans la façon dont on s'identifie en termes de transmission familiale ou des liens sociaux, les individus se dotent de discours identitaires comme une stratégie pour retourner un stigmate. En d'autres termes, c'est face au regard d'autrui que les individus peuvent se considérer tout à la fois comme "héritier", "enraciné", "étranger" ou choisir d'aller au delà des catégorisations nationales pour se dire. »

Madhura Joshi, Lectures, 13 avril 2015

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 26 mai 2016

Presses Universitaires de Rennes