Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

La guerre d’Indochine dans le cinéma français

Images d’un trou de mémoire

Doit-on représenter l’oubli ou oublier de représenter ? Cet ouvrage montre pourquoi la guerre d’Indochine est encore occultée dans les fictions cinématographiques françaises. Se fondant sur des analyses filmiques (Claude Bernard-Aubert, Pierre Schoendoerffer, Régis Wargnier, etc.) et l’étude du contexte historique, l’auteur explique que cet évènement n’apparait que masqué par les mythes hérités du cinéma colonial, puis par ceux liés aux représentations post-coloniales.

Avec une préface de Pierre Schoendoerffer.

Avec le soutien du centre de recherche Rirra21 de l’université Paul-Valéry Montpellier III.

2015

Delphine Robic-Diaz

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Histoire | Guerre et société
Art | Cinéma

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 360 p.

Illustrations : Couleurs

ISBN : 978-2-7535-3476-6

Disponibilité : en librairie
Prix : 21,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Pierre Schoendoerffer

 

Mémoire sélective, sinistre mémoire

  • Pierre Schoendoerffer, héraut d’Indochine
  • Claude Bernard-Aubert : voyage au bout de l’enfer
  • Polémique et guerre d’Indochine : la Commission de Contrôle des films cinématographiques

L’imaginaire colonial

  • Stéréotypie : les identités de l’Autre
  • L’alter ego ou l’incarnation du tabou
  • Les mythes du Même

Un conflit inscrit dans le XXe siècle

  • Les séquelles de la Seconde Guerre mondiale
  • L’Algérie des fantômes
  • Le filigrane de la Guerre du Vietnam

Figures de guerre. L’armée des oubliés

  • Les sacrifiés
  • Les nostalgiques
  • Les héros dérisoires du Facteur s’en va-t-en guerre

la guerre éclipsée

  • Légendes originelles
  • La parabole de la paillote
  • Ellipse : la mémoire captive de Pierre Schoendoerffer

Delphine Robic-Diaz est maitre de conférences en études cinématographiques à l’université Paul-Valéry-Montpellier 3. Spécialiste du cinéma de guerre et des représentations coloniales et post-coloniales, elle a été commissaire de l’exposition « Indochine, des territoires et des hommes » au musée de l’Armée (octobre 2013-janvier 2014) et membre du comité scientifique du centenaire de l’ECPAD (Établissements de communication et de production audiovisuelle de la Défense).

 

 

« L’analyse des films est excellente, et les écrits de Delphine Robic-Diaz sur la mémoire cinématographique de la guerre, influencés par les travaux de Paul Ricœur et de Roland Barthes, sont convaincants. »

M. Kathryn Edwards, Vingtième Siècle, n°129, 2016/1

 

« L’ouvrage de Delphine Robic-Diaz vient heureusement combler une lacune de l’histoire du cinéma et de l’histoire des représentations qui lui est liée. »

Michel Cadé, Questions de communication, n°28, 2015

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 06 décembre 2016

Presses Universitaires de Rennes