Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Devenir descendant d’esclave

Enquête sur les régimes mémoriels

Au croisement de la sociologie de l’action publique et de la sociologie pragmatiste, cet ouvrage explore les transformations depuis l’après-guerre des régimes mémoriels de l’esclavage en France. En s’appuyant sur une grande variété de matériaux empiriques (archives, entretiens, ethnographie), l’auteur distingue trois catégories de régimes mémoriels de l’esclavage, les conditions historiques de leur production et de leur autonomisation, les raisons de leur antagonisme, les possibilités de leur cohabitation.

Avec une préface de Jean-Luc Bonniol

Avec le soutien de l’université de Poitiers.

2015

Johann Michel

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Politique
Sciences humaines et sociales | Sociologie

Collection : Res Publica

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 290 p.

ISBN : 978-2-7535-3571-8

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Jean-Luc Bonniol

 

 

  • La naissance du régime mémoriel abolitionniste
  • La construction des grammaires nationalistes de la mémoire de l’esclavage
  • Les commémorations officielles du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage : entre abolitionnisme et métissage des cultures
  • La problématisation et la publicisation des victimes et des descendants de victime de l’esclavage
  • La labellisation de l’esclavage comme crime contre l’humanité
  • De la mise à l’agenda à l’adoption de la loi reconnaissant l’esclavage et la traite comme crime contre l’humanité
  • La réémergence des problèmes mémoriels : les controverses sur la date commémorative et sur la question des réparations
  • Le Comité national pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage : un laboratoire de préfiguration des politiques mémorielles
  • La coexistence de régimes mémoriels antagonistes de l’esclavage
  • Mémoire publique, mémoire collective et mémoire officielle de l’esclavage

Philosophe et politiste, Johann Michel est professeur à l’université de Poitiers, membre de l’Institut universitaire de France, et chercheur rattaché à l’EHESS (Institut Marcel Mauss). Il est notamment l’auteur de Gouverner les mémoires (PUF, 2010), de Sociologie du soi (PUR, 2012), de Ricœur et ses contemporains (PUF, 2013).

 

« On appréciera les formulations conceptuelles, largement et précisément définies en introduction. Elles permettent à l’auteur de proposer une analyse subtile des enjeux d’un choix entre différents régimes mémoriels, d’expliquer les raisons de leurs antagonismes tout en rendant leur cohabitation possible. »

Narimane Baba Aïssa, Revue Projet, 4 juin 2015

 

« [L’auteur] s’appuie sur un dispositif d’enquête et d’analyse ambitieux, inspiré tout à la fois de la sociologie pragmatiste et de la sociologie de l’action publique, dont il revisite et amende les principaux concepts. »

Hugo Bouvard, La vie des idées, 17 septembre 2015

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 27 juin 2016

Presses Universitaires de Rennes