Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Par-delà le beau et le laid

Enquêtes sur les valeurs de l’art

La valeur esthétique n’a pas le monopole des valeurs engagées dans la création, la circulation et la réception des œuvres d’art. Dans la valeur que nous accordons à une œuvre, l’authenticité, l’autonomie, la célébrité, la cherté, la moralité, l’originalité, la pérennité, le plaisir, la rareté, la responsabilité, la significativité, le travail, l’universalité, la virtuosité… jouent souvent un rôle aussi important que l’attrait esthétique.

Avec le soutien de l’École des hautes études en sciences sociales et du centre de recherche en Histoire des idées de l’université de Nice.

2014

Nathalie Heinich, Jean-Marie Schaeffer et Carole Talon-Hugon

filet

Domaine : Art | Esthétique et philosophie de l'art

Collection : Æsthetica

filet

Format : 17 x 21 cm
Nombre de pages : 198 p.

ISBN : 978-2-7535-3350-9

Disponibilité : en librairie
Prix : 17,00 €

 

  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Nathalie Heinich est sociologue au CNRS. Outre de nombreux articles, elle a publié une trentaine d’ouvrages, traduits en quinze langues, portant sur le statut d’artis­te et d’auteur (La Gloire de Van Gogh, Du peintre à l’artiste, Le Triple jeu de l’art contemporain, Être écrivain, L’Élite artiste, De l’artification, Le Paradigme de l’art contemporain) ; les identités en crise (États de femme, L’Épreuve de la grandeur, Mères-filles, Les Ambivalences de l’émancipation féminine) ; l’histoire de la sociologie (La Sociologie de Norbert Elias, Ce que l’art fait à la sociologie, La Sociologie de l’art, Pourquoi Bourdieu, Le Bêtisier du sociologue) ; et les valeurs (La Fabrique du patrimoine, De la visibilité). Dernier ouvrage paru : Maisons perdues (2013).

Carole Talon-Hugon est professeur au département de philosophie de l’université de Nice-Sophia Antipolis. Spécialiste d’esthétique de philosophie de l’art, elle a notamment publié Morales de l’art (PUF, 2009), L’Esthétique (PUF, coll. « Que sais je ? », 4e éd. 2013), Goût et dégoût. L’art peut-il tout montrer ? (J. Chambon, 2003), Avignon 2005. Le Conflit des héritages (Actes Sud, 2006). Elle a co-dirigé avec P. Destrée, Le Beau et le bien. Perspectives historiques (Ovadia, 2011), ainsi qu’un recueil de traductions, Art et éthique. Perspectives anglo-saxonnes (PUF, 2011). Elle dirige la collection « Une histoire personnelle et philosophique de l’art » aux PUF et y a publié L’Antiquité grecque (2014). Un nouvel ouvrage : L’Art victime de l’esthétique (Hermann) est actuellement sous presse.

Jean-Marie Schaeffer est directeur d’études à l’EHESS et directeur de recherche au CNRS. Il a publié récemment La fin de l’exception humaine (2007, traduit en espagnol et en italien), Théorie des signaux coûteux, esthétique et art (2009) et Petite écologie des études littéraires (2012).

 

« Il apparait que la lecture de cet ouvrage fait admettre plus surement qu’enquêter sur les valeurs amène notablement à donner plus de place aux manières de faire des mondes. Place donc à un [nouveau] langage de la critique d’art qui donne à voir ce qui se passe quand se fait la rencontre avec l’œuvre et l’artiste. »

Catherine Dupuy, Lectures, 15 juin 2015

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 10 décembre 2019

Presses Universitaires de Rennes