Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Filles et garçons au lycée pro

Rapport à l’école et rapport de genre

Ce livre ouvre des voies à une meilleure compréhension des processus qui inscrivent filles et garçons de milieux populaires dans des histoires scolaires distinctes. Il s’appuie sur une enquête ethnographique menée pendant trois ans dans un lycée professionnel et il analyse ce qui se joue pour les unes et pour les autres, ainsi que le rapport entretenu avec la transgression scolaire.

Avec une préface de Jean-Yves Rochex.

Avec le soutien de l’ESPE de l’académie de Paris et avec le concours de l’université Paris 8 laboratoire Circeft-Escol.

2014

Séverine Depoilly

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Sciences humaines et sociales | Éducation

Collection : Le Sens social

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 222 p.

ISBN : 978-2-7535-2949-6

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Jean-Yves Rochex

 

  • Le genre à l’école, une problématique en évolution
  • Enquête dans un ordre scolaire dominé
  • Filles, garçons des milieux populaires et ordre scolaire
  • Filles et garçons face aux situations scolaires de classe
  • Filles, garçons et transgressions de l’ordre scolaire

Séverine Depoilly est maître de conférences en sociologie à l’ESPE de l’académie de Paris et membre du laboratoire Circeft-Escol, université Paris 8.

 

« Une promesse aux lecteurs. Cet ouvrage stimulant, plaisant à lire, étayé d’extraits d’observation, vous tiendra en haleine. »

Prisca Kergoat, Revue française de pédagogie, n°189, octobre-novembre-décembre 2014

 

« Au final, l’ouvrage offre une analyse fine et à deux faces d’une jeunesse populaire souvent étudiée uniquement par son pôle masculin. Il permet de souligner un certain nombre de malentendus de la part des agents de l’institution dans l’interprétation des comportements scolaires des élèves : le calme et la discrétion ne signifient pas toujours la soumission aux règles de l’école et/ou de classe, tandis que le bruit et la dispersion n’impliquent pas mécaniquement le rejet des réquisits scolaires. »

Sophie Orange, Recherches en Éducation, n°21, janvier 2015

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 27 juin 2016

Presses Universitaires de Rennes