Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Le mythe grec allemand

Histoire d’une affinité élective

Ce livre retrace l’histoire croisée du Griechenmythos et de l’Altertumswissenschaft, dans la perspective d’une histoire culturelle de la réception de l’Antiquité. Ces motifs instaurent un dialogue, multiforme et sans cesse reconduit, entre le passé grec que l’on ambitionne de reconstituer et le présent de l’Allemagne. Avec une démarche attentive à l’entrelacement de l’écriture des savoirs sur le passé grec et de la fabrique du mythe, cette enquête s’inscrit dans le temps long des traditions savantes allemandes qui relient l’époque de Wilhelm von Humboldt à celle de Werner Jaeger.

Avec une préface de Michel Espagne

Avec le soutien de PLH-ERASME de l’université Toulouse 2-Le Mirail.

2014

Anthony Andurand

filet

Domaines : Histoire | Histoire ancienne
Histoire | Histoire longue durée

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 404 p.

ISBN : 978-2-7535-2879-6

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Préface de Michel Espagne

 

La rencontre entre le Griechenmythos et l’Altertumswissenschaft (1755-1815)

  • L’Allemagne, une Grèce de l’époque moderne
  • À l’école de la Bildung grecque
  • Le Griechenmythos comme récit fondateur des études grecques en Allemagne

Le Griechenmythos : permanences, conflits et nouvelles perspectives (1815-1890)

  • Le Griechenmythos et l’unité allemande
  • Une Grèce désenchantée ? Le Griechenmythos à l’épreuve du réalisme de la science moderne

Le Griechenmythos, une voie particulière pour l’Allemagne ? (1890-1945)

  • La modernisation du Griechenmythos à l’époque wilhelmienne
  • Passions et détournements : la science allemande et le Griechenmythos, de Versailles à la chute du iiie Reich

Anthony Andurand, docteur en sciences de l’Antiquité de l’université Toulouse 2-Le Mirail, est assistant de recherche au sein de l’équipe PLH-ERASME et du LabEx Structuration des mondes sociaux. Ses recherches portent actuellement sur les réseaux savants de l’Empire romain, qu’il étudie notamment à partir des Propos de table de Plutarque.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 01 juillet 2016

Presses Universitaires de Rennes