Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

La crise de l’art abstrait ?

Récits et critique en France et aux États-Unis dans les années 1980

Envisageant des sources aussi variées que les manuels d’histoire de l’art, les revues art press et October, des catalogues d’expositions, cet essai entend dresser un panorama précis des enjeux que cristallise le récit de l’art abstrait à l’ère de la post-avant-garde. Décrypter les prises de position des uns et des autres doit permettre de comprendre que la crise de l’art abstrait si souvent annoncée a souvent été une crise du discours plus que des pratiques elles-mêmes.

Préface de Philippe Dagen

Avec le soutien de l’université Paul-Valéry Montpellier III (CRISES – Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales de Montpellier) et de l’école doctorale 441 « histoire de l’art », université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

2014

Hélène Trespeuch

filet

Domaine : Art | Histoire de l'art

Collection : Critique d’art

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 320 p.

Illustrations : Couleurs

ISBN : 978-2-7535-2284-8

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Philippe Dagen

 

  • La double crise de l’art abstrait
  • Repenser l’histoire de l’art du XXe siècle
  • Postmoderne, (post-)structuralisme, french theory, etc.
  • Construire un art abstrait contemporain
  • Actualisation et réécriture : autour des origines
  • Actualisation et réécriture : autour des « années 1950 »
  • Un marché omniprésent et influent
  • Faire face à une nouvelle donne politique

Hélène Trespeuch est maître de conférences en histoire de l’art à l’université Paul-Valéry-Montpellier 3 et membre du laboratoire CRISES. Elle est également membre associée de l’HiCSA, à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne.

 

« Décrypter les prises de positions des uns et des autres, dans un contexte économique et politique particulier, doit permettre de comprendre que la crise de l’art abstrait si souvent annoncée a souvent été une crise du discours plus que des pratiques elles-mêmes. »

ParisART

 

« la crise de l’art abstrait, vue à travers le prisme de ses médiateurs, s’apparente à la crise d’une histoire que les hommes construisent pour tenter de donner un sens à la vie de l’art à travers le temps. »

Claude Guibert, Chroniques du chapeau noir, 13 juillet 2014

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 29 août 2016

Presses Universitaires de Rennes