Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Genre et modernité au Japon

La revue Seitô et la femme nouvelle

La revue Seitô (septembre 1911-février 1916) fut la première revue littéraire créée uniquement par les femmes, pour les femmes. Sous l’impulsion de Hiratsuka Raichô (1886-1971), puis d’Itô Noe (1893-1923), elle devint l’emblème des femmes nouvelles, rebelles à l’injonction de devenir de « bonnes épouses et mères avisées (ryôsai kenbo) ». Ce livre fait vivre ces temps de polémiques, qui nous saisissent tant par la fraîcheur de leur ton que par l’actualité de leurs propos.

Avec le soutien du centre de recherche sur les Civilisations de l’Asie orientale, UMR 8155 du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ; de la Fondation pour l’étude de la langue et de la civilisation japonaise ; de Populations japonaises-Centre d’études japonaise/Inalco.

2014

Christine Lévy (dir.)

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Archives du féminisme

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 354 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-2864-2

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • « À l’origine la femme était le soleil… »
  • Une maison de poupée
  • La femme nouvelle
  • Vers l’indépendance
  • L’amour et la sexualité
  • L’avortement : une décision qui revient à la femme
  • Chasteté et prostitution

Christine Lévy est maîtresse de conférences à l’université Bordeaux 3, CRCAO.

 

« Consacré à une revue littéraire féministe japonaise du début du 20e siècle, cet ouvrage vient combler un vide important dans la compréhension de la modernité au Japon : il apporte un précieux éclairage sur la vision que les Japonaises eurent d’elles-mêmes et de leur place dans la société pendant cette période cruciale que fut la modernisation du pays (initiée à partir de la révolution de Meiji, en 1868, et qui se poursuivit jusque dans les premières décennies du 20e siècle). »

TODESCHINI Mary, La revue des revues, n°52, automne 2014

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 27 mai 2016

Presses Universitaires de Rennes