Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Des luttes indiennes au rêve américain

Migrations de jeunes zapatistes aux États-Unis

Fruit d’une recherche menée entre le Chiapas et les États-Unis, produit d’une observation participante réalisée durant 18 mois auprès de jeunes, ce livre constitue une réflexion novatrice sur les rapports entre migration et mobilisations collectives, entre mobilité et résistances. Il privilégie l’étude de la subjectivité de ces jeunes migrants indiens qui quittent leur communauté et, une fois la frontière franchie, font l’expérience de l’« illégalité », du racisme et de l’exploitation de leur force de travail au sein de secteurs d’emploi dégradés tels le nettoyage, la restauration, l’agriculture…

Avec une préface d’Yvon Le Bot.

Prix de thèse de l’Institut des Amériques 2011.

2014

Alejandra Aquino Moreschi. Joani Hocquenghem (trad.)

filet

Domaine : Sciences humaines et sociales | Sociologie

Collection : Des Amériques

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 208 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-2850-5

Disponibilité : en librairie
Prix : 16,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Le militantisme dans le mouvement zapatiste (1990-2003)
  • Entre « rêve zapatiste » et « rêve américain » : la migration de jeunes zapatistes aux États-Unis
  • Franchir la frontière : expériences en marges
  • De la milpa au field : l’expérience dans les champs californiens
  • Les nouveaux nomades du travail : flexibilité, incertitude et précarité

Alejandra Aquino Moreschi est chercheuse au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social à Oaxaca (Mexique), membre associé au Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS-EHESS) et lauréate du prix de thèse 2011 de l’Institut des Amériques. Elle s’intéresse aux mouvements indiens et à la migration internationale.

 

« Ce livre a le grand mérite de faire émerger ce qui aujourd’hui a un sens pour les migrants : la mobilité à travers les frontières géographiques, sociales, économiques, culturelles et symboliques. »

Patrick Herman, Le Monde diplomatique, avril 2014

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 25 mai 2016

Presses Universitaires de Rennes