Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Le genre entre transmission et transgression

Cet ouvrage explore des configurations singulières au sein desquelles des rapports de genre se construisent, évoluent et changent de forme, dans des espaces a priori familiers (l’école, le travail, la vie conjugale…) ou plus étrangers (la Révolution de 1789, le régime de Vichy…). En sollicitant les points de vue de l’anthropologie, de la sociologie et de l’histoire, de la psychanalyse et de la philosophie, il s’agit donc d’étudier empiriquement les processus de transmission et de transgression du genre.

Publié avec le soutien de l’université de Poitiers.

2014

Lydie Bodiou, Marlaine Cacouault-Bitaud et Ludovic Gaussot (dir.)

filet

Domaine : Sciences humaines et sociales | Sociologie

Collection : Essais

filet

Format : 14 x 23 cm
Nombre de pages : 236 p.

ISBN : 978-2-7535-2873-4

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Construire et déconstruire le genre : enjeux théoriques et politiques
  • Espaces, genre et transgression : mobilité et brouillage des frontières
  • Institutions et transgressions : le stade, l’école, la prison
  • Travail, famille, patrie : des corps à l’ouvrage

Lydie Bodiou est maître de conférences en histoire grecque (laboratoire HeRMA), Marlaine Cacouault-Bitaud et Ludovic Gaussot sont respectivement professeur et maître de conférences en sociologie (laboratoire GRESCO). Tous les trois enseignent à l’université de Poitiers.

Avec les contributions de Joachim Benet, Lydie Bodiou, Marlaine Cacouault-Bitaud, Séverine Depoilly, Camille Fauroux, Ludovic Gaussot, Marie-José Grihom, Feriel Lalami, Sabine Lambert, Laurie Laufer, Didier Machillot, Guillaume Malochet, Adelina Miranda, Clyde Plumauzille, Stéphanie Rubi et Kim Sang Ong-Van-Cung.

 

« Toutes [les situations données en exemple] exigent, pour leur appréhension, que soit instauré « un certain rapport au savoir ». Celui-ci, loin de donner l’impression d’un insupportable impérialisme idéologique devrait permettre d’aborder, autrement qu’à coups de stéréotypes ou de préjugés, voire d’aveuglements plus ou moins volontaires, les débats sur les apports de la méthode du genre. »

Maurice Gueneau, LibreSens, juillet-août 2014

 

« Un ouvrage très riche qui rend visible la finesse du travail avec ou contre les normes de sexe et son enjeu dans les rapports de pouvoir. »

Sigolène Couchot-Schiex, Clio. Femmes, Genre, Histoire, n°41, 2015

 

« Malgré leurs différences, liées aux références théoriques et aux choix méthodologiques propres à leurs disciplines, ces chercheur-e-s, en se réclamant d’une perspective de genre, font la démonstration qu’une rencontre et un dialogue sont possibles et démontrent la fécondité de cette perspective. »

Nicole Mosconi, Travail, genre et société, n°33, avril 2015

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 17 novembre 2017

Presses Universitaires de Rennes