Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

À la table des rois

Luxe et pouvoir dans l'œuvre d'Athénée

La monarchie perse, la tyrannie grecque, les monarchies hellénistiques sont toujours présentées par Athénée dans le contexte des banquets. Mais les thèmes qui se dégagent de ces récits – luxe ostentatoire, pratiques du don, relations entre convives, respect ou non respect des normes et des traditions – permettent d’aborder de manière bien plus large l’institution royale et ses représentations à travers l’histoire grecque. S’inviter à la table des rois avec Athénée devient ainsi le moyen d’esquisser une histoire des conceptions grecques sur la monarchie, tout comme d’éclairer des moments précis de l’histoire des monarchies.

En coédition avec les Presses universitaires François-Rabelais.

Avec une préface de Maurice Sartre.

2013

Catherine Grandjean, Anna Heller et Jocelyne Peigney (dir.)

filet

Domaine : Histoire | Histoire ancienne

Collection : Tables des hommes

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 312 p.

ISBN : 978-2-7535-2888-8

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Maurice Sartre

 

  • Luxe et partage
  • Figures de roi au banquet

Catherine Grandjean est professeur d’histoire grecque à l’université François-Rabelais, Tours, CeTHiS (EA 6298).

Anna Heller est maître de conférences d’histoire grecque à l’université François-Rabelais, CeTHiS (EA 6298), Institut universitaire de France.

Jocelyne Peigney est professeur de langue et littérature grecques à l’université François-Rabelais, Tours, CeTHiS (EA 6298).

 

« L’ouvrage intéressera les spécialistes d’Athénée qui y trouveront les acquis de l’historiographie récente, tant dans l’attention à la construction de l’œuvre, que dans sa contextualisation. Il intéressera aussi les spécialistes des pratiques de table, mais surtout ceux qui étudient le phénomène monarchique en pays grec, en particulier à l’époque hellénistique qui a la part belle dans cet ouvrage. »

Karine Karila-Cohen, Revue historique, n°674, 2015/2

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 24 avril 2017

Presses Universitaires de Rennes