Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

La folie dans la littérature médiévale

Étude des représentations de la folie dans la littérature des XIIe, XIIIe et XIVe siècles

Si les formes de folies sont multiples dans la littérature médiévale, leurs écritures présentent aussi des caractéristiques originales selon les genres adoptés. Les étudier permet de mieux cerner les enjeux des formes d’écriture contemporaines. Loin d’être un temps de vacuité, la folie est un moment de vérité et le fou comme les représentations de la folie révèlent les lignes de faîte et les évolutions de la pensée et des mentalités au cours du Moyen Âge occidental.

2013

Huguette Legros

filet

Domaine : Littérature | Littérature Moyen Âge

Collection : Interférences

filet

Format : 15,5 x 21 cm
Nombre de pages : 556 p.

ISBN : 978-2-7535-2907-6

Disponibilité : en librairie
Prix : 24,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Approches : Les discours sur la folie et les fous
  • Étude sémantique
  • Typologie du fou et de la folie : Étude des écarts signifiants
  • La folie par amour
  • Folie, Religion, discours édifiants
  • Folie et déviances sociales
  • La mise en scène de la folie

Huguette Legros est professeur émérite de l’université de Caen. Spécialiste des chansons de geste, elle a aussi travaillé sur les romans des XIIe-XIIIe siècles, l’historiographie normande et la littérature didactique et religieuse de la même période.

 

« Par la biais de la folie, on comprend à quel point la société médiévale est soumise à des codes et des normes, auxquels le manquement est risque d’exclusion temporaire, symbolisée dans la littérature par les crises de démence des héros qui les envoient aux marges du monde courtois, leur permettant ainsi de renaître à eux-mêmes, accomplis et conformes à une doctrine, que celle-ci soit amoureuse, sociale ou religieuse. »

Géraldine Toniutti, Acta fabula, vol. 16, n°3, mars 2015

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 22 octobre 2018

Presses Universitaires de Rennes