Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

La famille normande

Mobilité et frustrations sociales au siècle des Lumières

Au prix de menus ajustements, les piliers de la domination masculine restèrent bien en place en Normandie pendant tout l’Ancien Régime. Le principe de l’établissement des enfants hors de la maison des parents s’accompagnait d’intenses mouvements migratoires. De ces processus, la localité ici scrutée, Argences, dans la plaine de Caen, témoigne plus que d’autres localités, en raison de son « attractivité », pour partie économique, pour partie fiscale.

Avec une préface de Gérard Béaur.

Avec le soutien du centre de recherche en Histoire quantitative et de la région Basse-Normandie.

2013

Jérôme Luther Viret

filet

Domaines : Histoire | Histoire moderne
Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 432 p.

ISBN : 978-2-7535-2812-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Gérard Béaur

 

L’autre pays de la préférence masculine

  • L’éviction des filles
  • Les droits des filles
  • Trouver un conjoint et s’établir
  • Les assurances procurées aux veuves
  • Les sociétés familiales
  • La tutelle

Accéder aux ressources

  • Argences, son terroir et ses habitants
  • Le temporel des religieux de Fécamp
  • La domination seigneuriale
  • Le marché foncier
  • Le marché locatif
  • Le crédit et l’endettement

Familles et mobilité sociale

  • Érosion des revenus et polarisation sociale
  • Reconfigurations familiales et polyvalence
  • Épilogue. L’accueil des lois révolutionnaires

Jérôme Luther Viret est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Caen, chercheur au centre de recherches en Histoire quantitative (CRHQ), historien démographe et juriste, et l’auteur de nombreux articles et ouvrages consacrés à la reproduction familiale et sociale en France sous l’Ancien Régime.

 

« Ici, l’auteur part d’une histoire volontairement située, avec l’ambition d’énoncer à partir de son terrain des propositions générales, très stimulantes, et de dialoguer avec nombre de travaux connexes au sien, loin des modes de l’histoire dite "connectée". Il est de ces livres sur lesquels il est alors possible de s’appuyer, grâce à la richesse des données et des interprétations, en vue de poursuivre le travail de compréhension des anciennes sociétés agraires. »

Mathieu Marraud, Annales de démographie historique, n° 2, 2014

 

« Se faisant tout à la fois juriste et historien, l’auteur livre une étude globale de la famille normande et des relations sociales au XVIIIe siècle. »

Bernard Bodinier, Revue historique, n°675, 2015/3

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 01 juillet 2016

Presses Universitaires de Rennes