Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Les ego-archives

Traces documentaires et recherche de soi

Le concept d’ego-archives désigne autant les documents que les logiques d’usage qui permettent aux individus d’asseoir les stratégies de formation de leur individualité. Les archives y sont érigées en espace intermédiaire entre l’individu et la société. La question n’est plus celle de la place des archives dans la société de l’information mais dans celle de l’individu. Un nouveau droit est en gestation : celui de découvrir et de lire ses traces archivistiques personnelles, ses ego-archives, où qu’elles se trouvent.

2013

Patrice Marcilloux

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Histoire | Archives, histoire et société

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 252 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-2264-0

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Présence et visibilité des archives : regard des autres et décalage de perceptions

  • Fortune lexicale
  • Élargissement de sens ou confusions sémantiques ?
  • Bruits médiatiques et numériques

Utilités sociales : analyse de quelques usages des archives

  • Pratiques amateurs
  • Les épreuves de l’individu
  • Un ego-citoyen

Demandes sociales : pour une archivistique de l’émergence

  • Une demande de services marchands ?
  • Injonctions communautaires
  • Archives de l’art, art de l’archive

Transitions et fluidités

  • Nouveaux lieux
  • Pratiques collectives et consultations individuelles
  • Compléments et substitutions

Patrice Marcilloux est maître de conférences en archivistique habilité à diriger des recherches à l’université d’Angers. Archiviste paléographe et conservateur du patrimoine, il a dirigé les archives départementales de l’Aisne, du Pas-de-Calais et du Loiret. Au sein du CERHIO (Centre de recherches historiques de l’Ouest, UMR 6258), ses thèmes de recherche portent sur les formes de la demande d’archives et l’histoire des archives à l’époque contemporaine.

 

« Dans cette vision optimiste des archives contemporaines, le rôle des archivistes, comme guides et passeurs de leurs savoirs et compétences, acquiert un sens éthique et existentiel jusqu’alors ignoré ou sous-évalué. »

Goulven Le Brech, BBF, n°1, 2014

 

« ce passionnant livre de Patrice Marcilloux invite son lecteur à réfléchir sur la place des archives dans nos sociétés, dans toutes leurs dimensions. Un sujet qui ne concerne pas que les archivistes, ces derniers étant invités à comprendre qu’ils sont aussi là pour répondre à des demandes sociales qui changent la nature de leur métier. »

François Lavergne, L’OURS, n°439, juin 2014

 

« C’est bien ici une thèse, entendue comme une démonstration, que propose P. Marcilloux ; ainsi le titre de l’ouvrage est d’abord incompréhensible au point que l’on se demande dans quelle mesure une erreur n’a pas été commise ; son sens ne se dévoile que progressivement et là est sans doute la première des nombreuses qualités de l’ouvrage : son ambition. »

Philippe Artières, Revue historique, n°674, 2015/2

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 27 mai 2016

Presses Universitaires de Rennes