Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Violences verbales

Analyses, enjeux et perspectives

Les violences verbales sont-elles nécessaires, inévitables, peut-on y remédier ? Basé sur une recherche de plusieurs années, cet ouvrage modélise la violence verbale en s’intéressant aux discours sociaux, en créant des liens entre la violence verbale et les actes menaçants puis en questionnant ce phénomène social dans le cadre du système scolaire. Cette analyse qui veut en proposer un modèle de compréhension et des outils de remédiation, repose sur l’analyse de situations concrètes ou de discours in situ.

2013

Béatrice Fracchiolla, Claudine Moïse, Christina Romain et Nathalie Auger (dir.)

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Sciences humaines et sociales | Éducation

Collection : Des sociétés

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 170 p.

ISBN : 978-2-7535-2672-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 15,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

  • Violence verbale et discours sociaux
  • Violence verbale : perspectives sur l’école

Béatrice Fracchiolla est maître de conférences en sciences du langage à l’université de Paris 8, laboratoire Structures formelles du Langage – CNRS UMR 7023.

Claudine Moïse est professeur des universités à l’université Stendhal-Grenoble 3, laboratoire Lidilem.

Christina Romain est maître de conférences en sciences du langage à l’université d’Aix-Marseille, laboratoire Parole et Langage – CNRS UMR 6057.

Nathalie Auger est professeur des universités à l’université Montpellier 3, laboratoire Praxiling – CNRS UMR 5267.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 22 juillet 2016

Presses Universitaires de Rennes