Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

La table des pauvres

Cuisiner dans les villes et cités industrielles, 1780-1950

Dans cet ouvrage, la cuisine des pauvres est analysée à travers toute la filière alimentaire, de l’approvisionnement de la ménagère aux pratiques culinaires, aux gestes dans la cuisine, à la manière de consommer les aliments, aux ustensiles de cuisine, aux odeurs, au poids des dépenses alimentaires dans les budgets populaires. Il s’agit de saisir la manière de se nourrir d’une population qui ne se limite pas aux ouvriers mais qui englobe cet entre-deux social des couches inférieures de la petite bourgeoisie, de la boutique, de l’artisanat, des petits employés, des femmes seules et des personnes âgées.

2013

Michel Bonneau

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 416 p.

ISBN : 978-2-7535-2207-7

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Comment définir les pauvres ? Existe-t-il une cuisine des pauvres ?
  • Problématique, hypothèses, sources et méthodes
  • L’évolution des consommations alimentaires (fin XVIIIe-milieu XXe)
  • Alimentation et pauvreté en ville et dans les cités industrielles
  • Que mange-t-on aujourd’hui ou l’alimentation quotidienne saisie à travers les listes de menus
  • Les dépenses alimentaires dans le budget des ménages populaires
  • Mange-t-on mieux et différemment à la ville qu’à la campagne ?
  • Les conditions d’élaboration des repas
  • Les pratiques domestiques culinaires et alimentaires
  • Manger hors de chez soi
  • L’adaptabilité alimentaire des pauvres
  • Les types de régimes alimentaires des familles populaires dans la seconde moitié du XIXe siècle

Michel Bonneau, agrégé de géographie, est professeur émérite de l’université d’Angers et professeur associé à l’ESC de La Rochelle. Il a été président de l’université d’Angers de 1987 à 1992. Il a créé en 1982 les Études supérieures de Tourisme et d’Hôtellerie de l’université d’Angers (ESTHUA) qu’il a dirigées jusqu’en 2006.

 

« La force de ce projet est d’offrir la première synthèse sur les pratiques et les cultures alimentaires des classes populaires à partir de très nombreuses lectures, d’ouvrir des pistes, de proposer de nombreux états des lieux qui seront très utiles aux chercheurs futurs. »

François Jarrige, Le Mouvement Social, numéro 247, 2014/2

 

« Que devient l’alimentation des pauvres quand ceux-ci s’urbanisent ? La majorité des  études en histoire de l’alimentation  se sont focalisées sur l’alimentation des élites. Michel  Bonneau propose, en faisant feu de tout bois, de retrouver la trace de repas évanouis. »

Anne-Hélène Delavigne, La vie des idées, 12 mars 2015

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 10 décembre 2019

Presses Universitaires de Rennes