Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

L’image de Joseph au Moyen Âge

Des premières images influencées par les textes canoniques et apocryphes à une représentation imprégnée de l’idéal franciscain, cet ouvrage étudie comment était perçu Joseph, l’époux de Marie, au Moyen Âge. L’Église n’eut pas de scrupule à utiliser son image en fonction de ses desseins, notamment pour valoriser le sacrement du mariage, ou à le marginaliser dans l’ombre de son épouse dont le culte occupa très tôt une place considérable dans la foi des fidèles et dans la vie de l’institution. Par la suite, les innovations iconographiques se concentrèrent dans l’Europe du Nord.

Avec une préface de Fabienne Joubert.

2013

Annik Lavaure

filet

Domaine : Art | Histoire de l'art

Collection : Art et Société

filet

Format : 17,5 x 25 cm
Nombre de pages : 370 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-2195-7

Disponibilité : auprès de l'éditeur
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Fabienne Joubert

 

Joseph, une personnalité peu affirmée

  • Des textes et un homme
  • Le confident de Dieu dans l’Incarnation
  • Joseph éliminé de son arbre généalogique pour la gloire de Marie

Joseph, image des vertus franciscaines

  • François d’Assise
  • La pauvreté, l’obéissance et la piété
  • L’itinérance, les tribulations, le pèlerinage
  • L’affectivité, la vie quotidienne, la Sainte Famille

Joseph sort de l’ombre

  • La dernière croisade de Gerson
  • Le panneau d’Hoogstraten, le plus ancien retable consacré à Joseph
  • Un père de famille dévoué et pittoresque
  • Portraits de famille à la mode de l’Empire
  • Constance, un échec préparé de longue date

Annik Lavaure a soutenu sa thèse d’histoire de l’art à la Sorbonne. Elle avait auparavant publié (avec Jean-Yves Boulic comme co-auteur)

Henri de Kerillis, l’absolu patriote

.

 

« Annick Lavaure propose ici un ouvrage utile à ceux qui poursuivront l’étude de la figure de Joseph, mais aussi aux historiens de l’art qui, las des études purement iconographiques, souhaiteront s’engager dans une histoire des représentations. »

LACOUTURE Fabien, Annales de démographie historique n°2, 2013

 

« il est aisé de voir que l’auteur domine parfaitement son sujet, qu’elle expose avec une belle simplicité qui le rend d’autant plus attrayant. Toute personne ayant du goût pour l’art, l’histoire, la catholicité, la littérature aura plaisir à le découvrir. »

Stéphanie Marcotte, Perspectives médiévales, 35, 1 janvier 2014

 

« Annik Lavaure, qui a élargi le corpus traité par ses prédécesseurs, offre aux chercheurs une synthèse d’une grande solidité et d’une indéniable utilité. »

Anne-Sophie Traineau-Durozoy, Cahiers de civilisation médiévale, tome 58, n°250, 2015

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 23 mai 2019

Presses Universitaires de Rennes