Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Le camp des Oliviers

Parcours d'un communiste algérien

Ce livre d’entretiens avec William Sportisse déploie des pans méconnus de l’histoire sociale et politique de l’Algérie. Guidé par la trajectoire de son frère aîné, pionnier des luttes anticoloniales assassiné par la Gestapo, William Sportisse choisit très tôt le camp d’une Algérie décolonisée et socialiste. Il coordonne les réseaux clandestins du Parti communiste algérien durant la guerre d’indépendance et dirige une émission de radio en langue arabe à Budapest. Devenu citoyen de l’Algérie indépendante, il connaît à partir de 1965 les tortures et les prisons du régime, avant que l’explosion des années 1990 ne le contraigne à l’exil.

2012

William Sportisse. Entretiens avec Pierre-Jean Le Foll-Luciani

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Essais

filet

Format : 14 x 23 cm
Nombre de pages : 344 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-2119-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Une enfance à Constantine
  • Lucien Sportisse, pionnier et exemple (1905-1944)
  • En lutte pendant la Seconde Guerre mondiale
  • Des Jeunesses communistes à l’Union de la jeunesse démocratique algérienne (1945-1948)
  • Permanent du PCA (1948-1953)
  • « La voix de l’indépendance et de la paix », Budapest, 1954-1955
  • Clandestin à Constantine pendant la guerre d’indépendance (1956-1962)
  • Dans l’Algérie de Ben Bella (1962-1965)
  • Dans les prisons du coup d’État (1965-1968)
  • Poursuivre la lutte dans de nouvelles conditions : Tiaret et Alger (1968-1994)

Pierre-Jean Le Foll-Luciani est doctorant en histoire contemporaine à l’université Rennes 2. Sa thèse porte sur les militants anticolonialistes juifs algériens (de l’entre-deux-guerres aux premières années de l’indépendance de l’Algérie).

 

 « Les notes, méticuleuses, achèvent de faire de ce livre un excellent manuel d’histoire. »

Le Monde Diplomatique, juin 2013

 

« L’ouvrage offre une formidable plongée dans l’Algérie coloniale et indépendante, enjambant la césure fatidique de 1962 et restituant au siècle algérien toute sa continuité et sa logique profonde »

Vingtième siècle, avril 2013

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 18 décembre 2018

Presses Universitaires de Rennes