Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Les féminismes en Europe

1700-1950

Cet ouvrage ambitieux retrace l’histoire des défis féministes à l’hégémonie masculine à travers l’Europe continentale. Une grande place est accordée à la France mais l’auteure a rassemblé une riche documentation comparative. Son récit, qui se déroule sur deux cent cinquante ans, balaie tout l’espace européen, sans oublier les organisations féministes internationales et transnationales. À un autre niveau, cet ouvrage démêle un enchevêtrement d’idées fausses et démystifie des polémiques contemporaines : pour Karen Offen, la différence des sexes et ses conséquences sont au cœur même de la pensée et de la politique qui définissent la condition humaine.

En coédition avec Terre de brume.

2012

Karen Offen. Traduction de Geneviève Knibiehler

filet

Domaines : Histoire | Histoire moderne
Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Archives du féminisme

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 544 p.

ISBN : 978-2-7535-1714-1

Disponibilité : en librairie
Prix : 24,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Avant-propos de Yvonne Knibiehler

 

  • Réflexions sur le féminisme dans l’histoire européenne

Le XVIIIe siècle

  • Le féminisme à la reconquête des Lumières
  • Un défi à l’« aristocratie masculine »

Le XIXe siècle

  • Les revendications féministes reformulées, 1820-1848
  • La gestation et la naissance de la «&bvsp;question des femmes », 1848-1870
  • Le féminisme s’internationalise, 1870-1890
  • Défis féministes et réactions antiféministes, 1890-1914
  • Nationalisation des féminismes et féminisation des nationalismes, 1890-1914

Le XXe siècle

  • Le féminisme sous le feu
  • Les dilemmes féministes dans les cultures politiques nationales de l’après-guerre
  • D’autres féminismes, dans leurs cadres nationaux
  • Mondialisation et politisation des activités féministes internationales, 1919-1945

Docteure en histoire de Stanford University en Californie, USA, Karen Offen est membre de l’Institut Michelle-Clayman pour la recherche en genre à Stanford. Auteure prolifique en histoire des femmes et du féminisme en France et à travers l’Europe, elle est co-fondatrice en 1987 de la Fédération internationale de la recherche en histoire des Femmes (FIRFH/IFRWH). Elle est membre élue du bureau du Comité international des sciences historiques.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 06 décembre 2016

Presses Universitaires de Rennes