Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

L'engagement dans les romans féminins

de la Grande-Bretagne des XVIIIe et XIXe siècles

Cet ouvrage explore l’engagement dans le roman féminin britannique des XVIIIe et XIXe siècles. Alors que les femmes continuent d’être perçues et traitées comme des êtres essentiellement inférieurs et que leur voix n’est guère entendue, certaines se saisissent du genre nouveau qu’est le roman, sentimental ou gothique, pour s’exprimer : de la pionnière Mary Wollstonecraft à l’auteure canonique George Eliot, en passant par Sophia Lee, Clara Reeve, Ann Radcliffe, Mary Shelley, Jane Austen, Susan Ferrier, Harriet Martineau, Margracia Loudon, Elizabeth Gaskell,

2012

Thierry Goater et Élise Ouvrard (dir.)

filet

Domaines : Littérature | Littérature XVIIIe siècle
Littérature | Littérature XIXe siècle
Langues et civilisations | Études anglaises

Collection : Interférences

filet

Format : 15,5 x 21 cm
Nombre de pages : 246 p.

ISBN : 978-2-7535-2030-1

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • De la revendication politique à l’écriture fictionnelle : Mary Wollstonecraft
  • La voix féminine dans le récit gothique
  • La fonction sociale du roman et ses limites
  • L’écriture féminine comme engagement

Agrégé d’anglais, Thierry Goater est maître de conférences à l’université Rennes 2, où il enseigne la littérature et la traduction. Sa recherche porte principalement sur la littérature du XIXe et du début du XXe siècle.

Agrégée d’anglais, Élise Ouvrard est maître de conférences à l’université de Caen. Auteure d’une thèse sur les romans des sœurs Brontë, elleconsacre ses recherches aux femmes écrivains britanniques du XIXe siècle.

 

« " Existe-t-il une tradition littéraire féminine ? " est le questionnement qui sous-tend l’ensemble de ces articles et déborde la sphère anglophone étudiée. Une Bibliographie critique générale intéressante, où sont curieusement insérées les deux Vindications de Mary Wollstonecraft [231-232], une " Note bio-bibliographique " [233-236] ainsi que le résumé des contributions [237-242] viennent clore cet ouvrage […]. »

Cercles, 15 mai 2013

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 22 août 2019

Presses Universitaires de Rennes