Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

De la harpe au trombone

Apprentissage instrumental et construction du genre

Cet ouvrage analyse de façon ethnographique les parcours et les pratiques d’une trentaine d’apprentis musiciens des deux sexes, dans deux établissements publics d’enseignement musical de profils sociologiques différents. L’apprentissage instrumental touche en effet différemment les filles et les garçons, tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif : les filles sont plus nombreuses et se rencontrent majoritairement en classes de piano et de cordes, alors que les garçons se retrouvent davantage aux instruments à vent et aux percussions.

Avec une préface d’Agnès Fine.

2012

Catherine Monnot

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Art | Musique

Collection : Le Sens social

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 228 p.

ISBN : 978-2-7535-2078-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 17,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface d’Agnès Fine

 

Le « sexe » de l’instrument

  • Instruments de filles, instruments de garçons
  • L’intériorisation des goûts et des qualités de chaque sexe

Jouer avec la norme

  • La lente évolution des pratiques
  • Entre transgressions et retours à la norme

Les copains d’abord : Sociabilités et cultures musiciennes

  • La maîtrise d’une culture hybride
  • L’apprentissage des relations entre les sexes

Catherine Monnot (EHESS-UTM, centre d’anthropologie sociale) est docteure en anthropologie et enseignante d’histoire-géographie dans le second degré. Elle est l’auteure de Petites filles d’aujourd’hui, l’apprentissage de la féminité, Autrement, coll. « Mutations », 2009.

 

« Cet ouvrage se révèle intéressant pour qui souhaite comprendre les incorporations sexuées des qualités musicales, appréhender les ajustements opérés au jour le jour par les instrumentistes pour redéfinir le « sexe des instruments » et, plus généralement, s’informer sur les transmissions verticales et horizontales de normes genrées dans le domaine artistique. »

Irina Kirchberg, Travail, genre et sociétés, numéro 31, avril 2014

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 23 octobre 2020

Presses Universitaires de Rennes