Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Architecture et sculpture gothiques

Renouvellement des méthodes et des regards

Ce volume présente des prospections novatrices en matière de polychromie architecturale et un éclairage sur la démarche épistémologique fondée sur des investigations fondamentales, sur l’apparition d’outils récents (scannérisation, modélisation en 3D) ou sur de nouveaux axes d’analyse (l’identité lumineuse des monuments). Pour la sculpture, par le biais d’exemples empruntés à la Picardie, à la Bourgogne, à la Normandie ou à l’Auvergne, il montre comment la confrontation des études archéologiques, matérielles, formelles, sérielles et archivistiques a permis de préciser la connaissance des formes, d’éclairer sur le milieu de l’artisanat de l’art ou d’amender les définitions de telle ou telle sculpture locale ou régionale.

2012

Stéphanie Diane Daussy et Arnaud Timbert (dir.)

filet

Domaines : Art | Histoire de l'art
Art | Architecture

Collection : Art et Société

filet

Format : 17,5 x 25 cm
Nombre de pages : 282 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-1746-2

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • L’architecture
  • La sculpture

Stéphanie Diane Daussy est docteur en histoire de l’art médiéval, membre associé du laboratoire IRHiS-UMR 8529 et directrice du bureau d’études patrimoniales ARthémis.

Arnaud Timbert est maître de conférences à l’université Charles-de-Gaulle Lille 3, membre du laboratoire IRHiS-UMR 8529 et auteur, dans la même collection, d’un ouvrage sur Vézelay, le chevet de La Madeleine et le premier gothique bourguignon.

 

« C’est la rencontre et le dialogue de toutes ces approches modernes et le renouvellement des méthodes qui permettront d’apporter un regard nouveau sur les édifices et leurs sculptures, remodelant ainsi l’historien de l’art, qui doit pouvoir diriger et interroger les méthodes nouvelles, s’insérer dans des équipes spécialisées mais également être perméable à toute discipline capable d’enrichir sa réflexion. »

Marie Lekane, Le Moyen Âge, CXXI, 2015

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 29 août 2016

Presses Universitaires de Rennes