Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

L'atelier monétaire royal de La Rochelle

La place de Verdun, archéologie d’un espace urbain

Le deuxième atelier rochelais est le seul atelier monétaire royal médiéval et moderne fouillé en France et l’un des rares en Europe (de son installation à la fin du XIVe siècle à sa destruction peu après 1689). Ce chantier a bénéficié d’une approche transdisciplinaire associant étroitement archéologues, archéomètres, historiens et numismates. Il a permis de restituer une histoire économique mais également technique de l’atelier monétaire en faisant appel tant aux fouilles, aux archives qu’aux méthodes physiques et expérimentales. En plus des bâtiments et des structures de fonte, la fouille a livré un important mobilier métallurgique permettant de restituer la chaîne opératoire de la production monétaire.

2011

Pierre Mille et Florian Téreygeol (dir.)

filet

Domaine : Histoire | Archéologie

Collection : Documents archéologiques

filet

Format : 21,5 x 28 cm
Nombre de pages : 240 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

ISBN : 978-2-7535-1361-7

Disponibilité : en librairie
Prix : 24,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

  • L’historique des trois ateliers monétaires rochelais
  • L’archéologie du deuxième atelier monétaire rochelais
  • Transformations architecturales de l’atelier monétaire (XVe-XVIIe siècle)
  • Études des structures et des objets liés à la fabrication de la monnaie
  • Les monnaies

Pierre Mille, diplômé de l’EHESS de Paris (DEA) et de la faculté de Dijon (DESS), est chargé d’opérations et de recherches à l’INRAP Rhône-Alpes-Auvergne (Institut national de recherche en archéologie préventive). Archéologue et xylologue professionnel depuis 1980, il travaille plus particulièrement sur des problématiques inhérentes à l’histoire des techniques et spécialement sur le savoir-faire des artisans du bois. Il collabore actuellement, par l’intermédiaire de l’ISTHME (Image société territoire homme mémoire environnement) de l’université Jean-Monnet de Saint-Étienne, à l’UMR 5600 « environnement, ville, société » du CNRS de Lyon.

Florian Téreygeol est archéologue. Chargé de recherche à l’Institut de recherche sur les archéomatériaux du CNRS, il est spécialisé sur la production des métaux au Moyen Âge. Son domaine de compétence s’étend de la mine à l’objet. En France, il travaille notamment sur les mines carolingiennes de Melle et dans les Pyrénées. À l’étranger, sa recherche porte sur des sites au Yémen et en Amérique du Sud. Il développe des approches alliant archéologie, archéométrie et expérimentation.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 20 octobre 2017

Presses Universitaires de Rennes