Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Écrire sous l’Occupation

Du non-consentement à la Résistance, France-Belgique-Pologne 1940-1945

Qu’est-ce qui pousse des hommes et des femmes à écrire sur un sol occupé ? La première originalité de cet ouvrage est de répondre à cette question en élargissant le champ d’investigation. Il prend en considération les différents écrits – publics, intimes, clandestins, dans ou hors du champ littéraire – qui manifestèrent en France un refus, sur tout l’éventail « du non-consentement à la résistance ». À cet objectif ambitieux correspond une approche interdisciplinaire inédite qui combine analyses littéraires et historiennes, ainsi qu’une dimension comparatiste : les cas belge et polonais ont permis de mesurer les effets des variations des conditions d’occupation et des contextes culturels nationaux.

2011

Bruno Curatolo et François Marcot (dir.)

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Histoire | Guerre et société
Littérature | Littérature XXe siècle

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 424 p.

ISBN : 978-2-7535-1463-8

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • L’écriture intime
  • Résister en écrivant
  • Les formes de l’écriture
  • Engagements d’écrivains
  • Face à la répression, aux persécutions et à la mort

Bruno Curatolo est professeur de littérature contemporaine à l’université de Franche-Comté et directeur du Centre Jacques-Petit.

François Marcot est professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Franche-Comté et président du Centre d’histoire et de recherches sur la Résistance.

 

"Cet ouvrage (...) fait le tour de la diversité des modes d'expression, intime ou publique, anonyme ou signée, que l'on peut recenser à partir des textes écrits sous l'occupation. "

L'Humanité, 23 février 2012.

 

"Cet ouvrage présente à la fois une synthèse utile, une réflexion pluridisciplinaire sur le rapport entre écriture(s) et engagement, et des apports très nouveaux."

Revue historique, 2012/2

 

« Au croisement de la littérature et de l’histoire, Écrire sous l’Occupation vient confirmer le dynamisme fécond des approches pluridisciplinaires, qui permettent d’élargir les questionnements tout en renouvelant, de manière spectaculaire, les sources disponibles constamment réinterrogées. »

Alya Aglan, Revue d’Histoire moderne et contemporaine, numéro 59, 2012

 

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 30 juin 2016

Presses Universitaires de Rennes