Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Patrimoine, sources et paradoxes de l’identité

L’ouverture de la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris en 2007 montre comment notre héritage s’est affirmé comme un objet de pratiques culturelles et comment le présent se nourrit des métamorphoses du passé, sous les auspices du marché. Si l’identité s’est rêvée nationale au XIXe siècle, découverte régionale au siècle suivant, chacun est désormais porteur d’identités multiples, de moins en moins réductibles à la couleur du drapeau. Que faut-il attendre de la mutation des identités collectives ? En explorant les systèmes de représentation symbolique du passé proche – en Afrique du Nord ou dans l’ancien empire soviétique notamment –, les contributions à ce cours public (2007-2008) nourrissent le débat d’idées.

2011

Jean-Yves Andrieux (dir.)

filet

Domaine : Art | Architecture

Collection : Art et Société

filet

Format : 17,5 x 25 cm
Nombre de pages : 308 p.

ISBN : 978-2-7535-1362-4

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse
Jean-Yves Andrieux est professeur d’histoire de l’architecture à l’université Rennes 2 et expert auprès de la direction générale des Patrimoines au ministère de la Culture et de la Communication.

 

« En historien, il compare les effets de la première mondialisation, celle de 1870-1914, avec ceux de la globalisation actuelle suscitant les mêmes fantasmes devant le « trilemme » politique : mondialisation, démocratie, états nationaux. »

Société française d’archéologie, Tome 170-4, Année 2012, p.360-361

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 26 septembre 2020

Presses Universitaires de Rennes