Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Jeunesses malheureuses, jeunesses dangereuses

L’éducation spécialisée en Seine-Maritime depuis 1945

La Libération est marquée par une très forte inquiétude des pouvoirs publics face à la délinquance juvénile et face à la jeunesse en difficulté. La Seine-Inférieure, fortement ébranlée par les séquelles de la guerre, souffre d’un équipement très insuffisant pour la prise en charge de ces mineurs. Toutefois, le milieu associatif réussit à rattraper son retard avec l’aide, en particulier, de personnalités locales dont le rôle est déterminant. Tout au long de cette période, les établissements spécialisés affinent leurs méthodes et leurs projets pédagogiques grâce aux progrès de la formation des éducateurs et en s’ouvrant aux autres spécialistes de l’enfance.

Avec une préface de Yannick Marec et Jean-Claude Vimont.

2011

Sophie Victorien

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Sciences humaines et sociales | Éducation
Histoire | Justice et déviance

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 318 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-1283-2

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Yannick Marec et Jean-Claude Vimont

Se donner les moyens de « sauver » la jeunesse en péril

  • La jeunesse : un enjeu national
  • Le rôle prépondérant du secteur associatif
  • Les premiers établissements habilités par l’Éducation surveillée en Seine-Maritime

Rencontre avec les pensionnaires des établissements spécialisés

  • L’inadaptation des jeunes : à l’origine de la prise en charge
  • Le profil des jeunes pris en charge : à la recherche des causes de l’inadaptation
  • Les jeunes face au placement

Les caractéristiques et l’évolution des structures associatives en faveur des jeunes en difficulté

  • L’organisation des associations gestionnaires
  • Le personnel des établissements privés
  • Les modes d’action du secteur associatif : entre expérimentation et remise en question

Sophie Victorien, docteure en histoire contemporaine de l’université de Rouen, est secrétaire de rédaction du portail Criminocorpus et chargée de recherche post-doctorale dans le cadre du programme de recherche ANR Sciencepeine « Sciences, savoirs et exécution des peines en France au XXe siècle ». Ses travaux portent sur la justice des mineurs et leur prise en charge. Cet ouvrage est issu de sa thèse, récompensée par le Prix 2010 du Comité d’histoire de la sécurité sociale.

 

« le livre de Sophie Victorien propose une histoire de l\\\'éducation spécialisée en Seine-Maritime au travers du rôle joué par le secteur associatif."

Vingtième Siècle, 2012/2.

 

« Si l’ouvrage traite tout autant du contexte général de réforme de la justice des mineurs dans l’après-guerre que de l’évolution locale des structures associatives de protection de l’enfance, il place au centre de l’analyse la jeunesse concernée par ces transformations. Il permet de mieux cerner la façon dont s’est construit un secteur associatif fort dans un domaine de l’action publique marqué par de nombreuses controverses idéologiques. »

 
Arthur Vuattoux, Lectures, 15 juin 2011
 
 
« une belle contribution à l’histoire de l’éducation spécialisée, c’est-à-dire à l’histoire des relations que la société entretient avec la fraction la plus défavorisée de sa jeunesse. »

Jean-Jacques Yvorel, Revue d’Histoire moderne et contemporaine, numéro 59, 2012

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 25 août 2016

Presses Universitaires de Rennes