Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Bruits, cris, musiques de films

Les projections avant 1914

La description classique de l’accompagnement du film muet consiste à dire qu’un pianiste ou un orchestre jouait pendant la projection. Cet ouvrage a pour ambition de retrouver la réalité complexe des spectacles cinématographiques avant 1914, dont le spectre d’écoute était d’une variété extrême. Ce foisonnement sonore permet de redécouvrir l’expérience du spectateur de la Belle Époque qui découvrait les films dans des cafés, des music-halls, des grands magasins, des cirques aussi bien que dans des églises, des salles de classe ou même des patinoires.

Avec une préface de Rick Altman.

Disponible en numérique sur OpenEdition Books.

2011

Martin Barnier

filet

Domaines : Art | Arts du spectacle
Art | Histoire de l'art
Art | Cinéma
Art | Musique
Disponible en numérique | Disponible en numérique

Collection : Le Spectaculaire Cinéma

filet

Format : 17 x 21 cm
Nombre de pages : 306 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-1203-0

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Rick Altman

  • Projections d’images
  • Vacarmes de foires
  • Cris, applaudissements et bruits du public
  • Conférenciers et bonimenteurs
  • Bruitages
  • Musiques et variété
  • Chants
  • Synchronisations

Martin Barnier est professeur en études cinématographiques à l’université Lumière Lyon 2. Il a publié En Route vers le parlant (Liège, Éditions du CÉFAL, 2002) ; Des films français made in Hollywood (Paris, L’Harmattan, 2004)  ; France/ Hollywood (L’Harmattan, 2002)  et Les Biopics du pouvoir politique de l’Antiquité au XIXe siècle, (Aléas, 2010), ces deux derniers ouvrages en codirection.

 

« Ce panorama très riche est le fruit de longues recherches, notamment dans les archives parisiennes et provinciales et dans les périodiques de l’époque et révèle une impressionnante ampleur de connaissances. Mais la documentation très vaste et diversifiées est mise au service d’une reconstitution particulièrement vivante d’un panorama sonore (sur lequel nous ne possédions jusqu’à maintenant que des notions lacunaires) et qui nous transporte à cette époque, nous fait remonter le temps, nous donnant l’illusion d’entrer nous-mêmes dans ces salles obscures ou de profiter de la présence d’un théâtre ambulant »

L’éducation musicale, n°570-mars 2011


« La qualité de la documentation, de son interprétation et de l’approche historique exposée dans ce livre force l’admiration des lecteurs autant que des collègues historiens. « Ouvrage majeur dans son champs » ne serait pas un qualificatif exagéré. »

LACASSE Germaine, Cinémas, avril 2011


« La thèse de Barnier est simple et d’abord portée par une conviction de plus en plus partagée qui voit le cinéma des débuts comme appartenant, émanant de plusieurs sphères culturelles et plus particulièrement d’un grand nombre de modes d’exposition. »

J.K, Bref, n°98, juillet-août 2011
 

« Les projections de 1896 à 1914 fournissent un corpus sonore particulièrement hétérogène, riche de croisements. »

Histoires Littéraires, Comptes rendus du n°41

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 01 juillet 2016

Presses Universitaires de Rennes