Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Les libertariens aux États-Unis

Sociologie d’un mouvement asocial

Des « marxistes de droite » ? L’expression est employée pour désigner aux États-Unis les libertariens. L’analogie signale que le libertarianisme se présente comme une version subversive et utopique du libéralisme classique, auquel il associe une défense radicale des libertés individuelles et une position isolationniste en politique étrangère. Elle rappelle surtout que les libertariens se sont aussi employés à transformer le monde. C’est ce que cet ouvrage entend dévoiler au travers d’une enquête sociologique, nourrie d’archives et d’entretiens menés auprès des principales figures du mouvement. Il comble un véritable angle mort de la recherche française sur la vie politique américaine.

2010

Sébastien Caré

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Sciences humaines et sociales | Politique

Collection : Res Publica

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 314 p.

ISBN : 978-2-7535-1138-5

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

L’histoire du mouvement libertarien : l’union des forces antiétatistes

  • L’émergence du mouvement libertarien (1945-1969)
  • Le déploiement du mouvement libertarien (1969-)

Le mouvement libertarien aujourd’hui : la force d’une désunion

  • Anatomie d’un mouvement éclaté
  • Des stratégies partisanes diversifiées : les libertariens éparpillés dans la lutte pour le pouvoir
  • Des stratégies intellectuelles concurrentes : une guerre des idées menée sur plusieurs fronts

Sébastien Caré est docteur en science politique de l’université de Rennes 1, professeur affilié à l’École supérieure de commerce de Rennes et membre du centre d’études et de recherches autour de la Démocratie (CERAD).

Ce livre a reçu le prix de thèse 2008 de la faculté de droit de Rennes.

 

  à lire sur le blog Trop Libre de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapol)

  à lire sur le site Dissidences.net

  à lire sur le site Nonfiction.fr

 

Référencé dans l’article du Monde du 3 novembre 2014, « La droite américaine en pannes d’idées. »

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 12 novembre 2018

Presses Universitaires de Rennes