Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Des villes à l’ombre des châteaux

Naissance et essor des agglomérations castrales en France au Moyen Âge

À partir de l’an mil se développent des centres nouveaux, les bourgs castraux. Cet ouvrage vise à retrouver les caractères généraux de ces agglomérations nées à l’ombre des châteaux : quelles sont leurs structures, leurs activités, leurs vies politiques et religieuses et leurs transformations. Certaines ne dépassent guère le stade rural alors que l’essor des fonctions urbaines fait d’une partie des autres de véritables villes à la fin du Moyen Âge. Voici un bilan encore partiel mais novateur sur la naissance et la croissance de ce qui constitue de nos jours l’essentiel du réseau urbain secondaire de la France.

Avec une préface de Pierre Méhaignerie.

2010

André Chédeville et Daniel Pichot (dir.)

filet

Domaines : Histoire | Archéologie
Histoire | Histoire médiévale
Histoire | Histoire urbaine

Collection : Archéologie et Culture

filet

Format : 21,8 x 28 cm
Nombre de pages : 240 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-1144-6

Disponibilité : en librairie
Prix : 24,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Pierre Méhaignerie

  • L’exemple breton
  • Un habitat castral divers : du village à la ville
  • Villes castrales
  • Les villes castrales : évolution et pérennité

André Chédeville, ancien professeur d’histoire médiévale à l’université de Rennes et Daniel Pichot qui lui a succédé, également professeur d’université, sont des spécialistes des établissements humains au Moyen Âge, du village à la ville.

 

« Il faut enfin saluer le travail de l’éditeur : la lecture est rendue plus agréable par l’adoption d’u format 24x32cm qui permet d’aérer le texte par de nombreux titres, et surtout de laisser une large place aux cartes, plans, illustration et photos, qui sont dans l’ensemble de bonne qualité, généralement récentes et bien légendées. »

Cedric Quertier, Médiévales, n°63, automne 2012

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 02 décembre 2016

Presses Universitaires de Rennes