Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Les Sœurs de Solitude

Femmes et esclavage aux Antilles du XVIIe au XIXe siècle

L’esclavage aux Antilles connait une division sexuelle du travail : aux esclaves hommes, la technique, les outils voire les armes, aux esclaves femmes, la fonction de reproduction et les travaux peu qualifiants. Arlette Gautier, tout en procédant à une rigoureuse investigation scientifique mêlant histoire sociale et histoire culturelle, aborde le sujet à partir du point de vue des femmes. L’abolition n’entraînera pas la fin de la suprématie masculine et « dévoiler cette histoire, nous dit l’auteur, c’est commencer à expliquer bien des problèmes actuels. »

Avec une préface d’Olivier Pétré-Grenouilleau.

2010

Arlette Gautier

filet

Domaines : Histoire | Histoire moderne
Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 276 p.

ISBN : 978-2-7535-1039-5

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface d’Olivier Pétré-Grenouilleau

Origines

  • Femmes

Maternités esclaves

  • L’incitation au mariage
  • Un regard qui se détourne
  • Faire désirer la maternité
  • XIXe siècle : moralisation et familles
  • L’ombre du blanc

Des outils et des armes

  • La division sexuelle du travail des esclaves
  • Femmes en lutte

Arlette Gautier est professeur de sociologie à l’université de Brest. Après avoir étudié l’esclavage aux Antilles françaises du point de vue des femmes, elle a enquêté sur les causes et les conséquences des aspects discriminatoires de la politique familiale depuis la départementalisation dans les DOM. La présente publication est une reprise de son ouvrage paru en 1985 aux Éditions Caribéennes, augmenté d’une préface qui fait le point sur les nouvelles recherches sur l’esclavage antillais.

 

« L’ouvrage d’Arlette Gautier constitue au final un apport majeur aux recherches sur le genre dans l’espace atlantique. »

Sue Peabody, Clio, n°33, 2011

 

«  Dans un secteur où les recherches ont beaucoup progressé, l’intérêt de cet ouvrage pionier est donc essentiellement historiographique, même s’il reste à ce l’étude la plus complète sur les femmes esclaves des études française. »

Dominique Rogers, Genre & Histoire, n°10, printemps 2012

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 10 juillet 2020

Presses Universitaires de Rennes