Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Les Parlements de Louis XIV

Opposition, coopération, autonomisation ?

Depuis quelques années, la vision d’un pouvoir royal s’imposant de façon autoritaire et unilatérale a été discutée et, aujourd’hui, la notion même d’absolutisme est en débat. Cet ouvrage relit l’histoire des parlements sous Louis XIV à la lumière de ces nouvelles interrogations. À travers les questions aussi diverses que le maintien de l’ordre, les remontrances, la politique anti-protestante, la présence des jansénistes, les relations avec les autres institutions, il offre des pistes afin de tenter une relecture d’un chapitre longtemps négligé de l’histoire des parlements.

Coédition avec la Société d’histoire et d’archéologie de Bretagne.

2010

Gauthier Aubert et Olivier Chaline (dir.)

filet

Domaines : Histoire | Histoire moderne
Sciences humaines et sociales | Droit

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 316 p.

ISBN : 978-2-7535-1015-9

Disponibilité : en librairie
Prix : 20,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Opposition ?
  • Dépendance et coopération ?
  • Les parlementaires et les autres
  • Les deux royaumes

Gauthier Aubert est maître de conférences d’histoire moderne à l’université Rennes 2 Haute Bretagne, membre du CERHIO (CNRS UMR 6258).

Olivier Chaline est professeur d’histoire moderne à l’université Paris IV Sorbonne, il dirige le Centre d’histoire de l’Europe centrale (JE 2499).

 

« Les bruits de parlements ne sont plus de saison. » Cette phrase de Colbert a longtemps été la vulgate illustrant la « soumission » des hautes cours de justice à la volonté absolue du roi. Ces actes (...) mettent en question cette idée, en montrant que les parlements ont manifesté, tout au long du règne, une grande vitalité politique. »

L’Histoire, n°360, janvier 2011


« La période traitée s’étend de 1655 à 1715, mort du roi, date à laquelle est rétabli le droit de remontrance par le Régent. Deux grands axes, dans cette réflexion : les faits et rythmes politiques (opposition, dépendance et coopération) et le monde parlementaire (les gens de robe et les autres, les ruptures internes, et les différentes cultures politiques). »

J.L. Noget, Société archéologique et historique d’Ille-et-Vilaine, tome CXV, 2011

 

« L’objectif est de lancer des pistes de recherches (…). Cette démarche qui atteint excellemment bien son but par des recherches inédites, montre une fois encore à quel point serait fructueuse une étude comparative entre les différents parlements de province, et leur liens avec celui de Paris. »

Sylvie Daubresse, Histoire, économie et société, 4/2012

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 06 décembre 2016

Presses Universitaires de Rennes