Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Marseille la violente

Criminalité, industrialisation et société (1851-1914)

Fondé sur une enquête menée dans les sources judiciaires, cet ouvrage propose une étude des violences à Marseille entre 1851 et 1914, alors que la ville est en profondes mutations. En croisant une approche statistique et des études de cas, Céline Regnard-Drouot pose la question des liens entre industrialisation, immigration, urbanisation et violence. À travers une étude urbaine pionnière, ce livre entend contribuer aux réflexions sur la place de la violence dans les sociétés contemporaines à travers une plongée dans le quotidien de la société marseillaise.

2009

Céline Regnard-Drouot

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Histoire | Justice et déviance
Histoire | Histoire urbaine

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 368 p.

ISBN : 978-2-7535-0887-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Préface de Jean-Claude Farcy

Le durcissement des mœurs (1851-1875)

  • Une suprématie ugnorée. Violences à Marseille sous le Second Empire
  • Des blessures symboliques ? Les violences verbales dans la société marseillaise
  • Des éclats de brutalité dans une grande ville populaire

Les visages de la précarité (1875-1895)

  • Les maux de Marseille. Des violences au devant de la scène
  • La vie dure. Tensions dans le monde ouvrier
  • Italiens à Marseille : le temps des frictions

L'éclatement des repères (1895-1914)

  • Une jeunesse violente : 1880-1914
  • Le moyen et les fins. La violence dans les crimes et délits crapuleux
  • Le nouveau creuset marseillais : devenir et diffusion des violences au début du XXe siècle

Céline Regnard-Drouot est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Provence (Aix-Marseille 1) et membre de l'unité mixte de recherche 6570 TELEMMe (Temps espaces langages Europe méridionale-Méditerranée). Ancienne élève de l'ENS Fontenay/Saint-Cloud, agrégée d'histoire, elle a soutenu sous la direction de Gérard Chastagnaret une thèse de doctorat intitulée « Nécessité et honneur. Violences quotidiennes, violences criminelles à Marseille 1851-1914 ».

 

"Emplie de couleur locale pour en accentuer l'aspect vivant, l'étude urbaine pionnière de Céline Regnard-Drouot enquête sur les violences interpersonnelles à Marseille entre 1851 et 1914"
L'Histoire, n°360, janvier 2011

« Céline Regnard-Drouot a réussi à rendre tout à fait accessible une thèse d’histoire en bonne et due forme. »
Zibeline, n°29.




 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 24 juin 2019

Presses Universitaires de Rennes