Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Mémoires carolingiennes

L'épitaphe entre célébration mémorielle, genre littéraire et manifeste politique
(milieu VIIIe-début XIe siècle)

Nées de l'étude des épitaphes, ces Mémoires carolingiennes offrent un parcours dans l'histoire du haut Moyen Âge. Analysant le contenu de leur texte mais également leur forme littéraire, matérielle et graphique, l'auteur montre combien ces témoignages épigraphiques sont indissociables de la grande histoire carolingienne.

2007

Cécile Treffort

filet

Domaine : Histoire | Histoire médiévale

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 390 p.

ISBN : 978-2-7535-0425-7

Disponibilité : en librairie
Prix : 22,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

Texte caché et mémoire eschatologique

  • Endotaphes et foi chrétienne
  • Inscriptions nominales et livre de vie

La réalisation de l'épitaphe

  • L'épitaphe entre le mort et les vivants
  • L'épitaphe, réalisation matérielle et œuvre d'art

La création textuelle

  • Les éléments constitutifs de l'épitaphe
  • Les procédés de composition

Rêver l'empire

  • Images d'une aristocratie d'empire
  • Exposer le pouvoir royal

Construire l'Ecclesia

  • L'écriture médiatrice
  • Les pierres de la Cité de Dieu

Professeure en histoire médiévale à l'université de Poitiers et directrice-adjointe du Centre d'études supérieures de civilisation médiévale (CESCM), Cécile Treffort est également responsable du Corpus des inscriptions de la France médiévale. Cet ouvrage s'inscrit dans la lignée de ses nombreux travaux sur la tombe, l'écrit et la mémoire entre le VIe et le XIIe siècles, parmi lesquels on peut compter À réveiller les morts (Lyon, 1993, dirigé en collaboration avec D. Alexandre-Bidon), L'Église carolingienne et la mort (Lyon, 1996) et de multiples articles.

 

 

"une étude très fine et habilement menée des pratiques d'inscriptions funéraires à l'époque carolingienne mais également un outil incontournable pour ceux qui s'intéressent aux rapports entre vivants et morts."

Archives de sciences sociales des religions, 156-50.

 

« Cécile Treffort propose ici un parcours très original à travers des sources qui n’ont que rarement la faveur des historiens : les épitaphes et, plus largement, toutes les inscriptions funéraires.
Le grand mérite de cet ouvrage est en effet de replacer la dimension culturelle de l’empire carolingien au sein de sa propre perspective eschatologique. »

BÜHRER-THIERRY Geneviève, Annales, histoire, sciences sociales, n° 2, mars-avril 2008, p. 468-469.


« Beau livre facilement lisible, clair et bien organisé, dans lequel l’auteur sait dire l’essentiel de façon ramassée. »

GRANIER Thomas, Cahiers de recherches médiévales.


« Le présent ouvrage constitue une contribution majeure à l’histoire culturelle de l’époque carolingienne. »

Revue belge de philologie et d’histoire, 2008/3-4.

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 17 septembre 2021

Presses Universitaires de Rennes