Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

La résistance armée au franquisme (1936-1952)

La résistance armée au franquisme des années 1940-1950 reste un évènement méconnu en Espagne et a fortiori à l’étranger. Grâce à une approche originale, cet ouvrage propose une réflexion sur les « lieux de mémoire » d’une résistance presqu’oubliée, sur leurs réinvestissements successifs et sur les significations attribuées à ces lieux, au point d’en faire des enjeux éthiques et politiques. Une approche diachronique de l’inscription de la mémoire dans l’espace permet de mettre en lumière l’évolution des représentations de la guérilla, entre deuil familial, hommage politique, commémoration et patrimonialisation.

Avec le soutien de l’université de Nantes.

2019

Virginie Gautier N’Dah-Sékou

filet

Domaines : Langues et civilisations | Études hispaniques
Histoire | Histoire contemporaine

Collection : Mondes hispanophones

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 288 p.

Illustrations : Couleurs

ISBN : 978-2-7235-7744-2

Disponibilité : en librairie
Prix : 25,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Préface de Stéphane Michonneau

 

La résistance armée contre le franquisme : acteurs, stratégies spatiales, représentations

  • Vers une définition de la résistance armée au franquisme : bandits, maquisards ou guérilleros
  • Étapes de la résistance armée au franquisme
  • Les acteurs de la lutte armée contre le régime franquiste : huidos, guérilleros et agents de liaison
  • De la « territorialisation » de la lutte à l’isolement de la guérilla
  • La réponse du régime franquiste à la guérilla

Mémoires de la République, de la guerre civile et du franquisme : politiques publiques et société civile (1936-2011)

  • La prise en compte de l’espace dans les politiques de mémoire sous le franquisme et la démocratie
  • La mémoire de la guérilla antifranquiste dans la société civile

De la commémoration à la patrimonialisation : traces et marques de la mémoire de la résistance antifranquiste sur le territoire espagnol

  • L’inscription de la mémoire collective dans l’espace
  • Du deuil des victimes à la célébration des héros de la résistance
  • Marquer l’espace en l’absence de traces : les monuments en hommage aux guérilleros
  • La patrimonialisation des traces de la guérilla antifranquiste

Virginie Gautier N’Dah-Sékou est professeur agrégée d’espagnol et docteur en études hispaniques de l’université de Nantes. Ses recherches portent sur les politiques de mémoire et les représentations du passé récent dans l’Espagne contemporaine.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 19 juillet 2019

Presses Universitaires de Rennes